Musique
Laisser un commentaire

Abd Al Malik au festival Génériq, quand un concert se transforme en œuvre d’art

L’accueil du Nouma est toujours aussi sympa. Le serveur nous prépare nos bières avec le sourire. On se sent bien dans ce lieu. La salle est loin d’être pleine mais en ce vendredi soir, on sent que les gens sont contents. Contents qu’un tel événement s’arrête à Mulhouse, contents que des « petites » mains au grand cœur font en sorte que ça bouge dans notre région.


Ne me demandez pas de présenter le concert de Siboy mais j’ai une bonne excuse, j’étais retenu à l’apéritif en mode planchette de fromages / verre de vin avec Madame (à consommer avec modération évidemment). Du coup, on n’a vu que la fin de la prestation de Lady Leshurr, la version femme de Lil Wayne. On arrive sur l’air de « Brush your teeth ». J’ai toujours su que mon amour du fromage me causerait du tort. Musicalement, c’est du rap plutôt classique : un DJ + une MC. Un flow plutôt percutant mais sans grand charme à l’écoute. Mais est-ce ce qu’on lui demande ?
Très clairement, on est venu pour le grand Abd Al Malik. Si Juliette Greco est sa muse, alors il est ma muse au masculin. Si vous cherchez toute once d’objectivité dans cet article, passez votre chemin.
Le strasbourgeois présentait sur scène sa nouvelle tournée inspirée de son nouvel album « Scarifications ». Et franchement, si musicalement, j’étais conquis d’avance, je ne pensais pas assister à un tel spectacle visuel. Les trois écrans positionnés à l’arrière couplés aux jeux de lumière font qu’on assiste à une œuvre d’art.

Abd Al Malik au Noumatrouff - © Seb North

Abd Al Malik au Noumatrouff – © Seb North

La voix de Régis et ses mots impressionnent toujours plus. La plupart des morceaux joués vendredi émanent du nouvel opus produit par Laurent Garnier. D’où l’influence très electro.
Abd Al Malik, c’est ça. Un type intelligent et curieux qui ne connait pas de frontières. Tour à tour rappeur, ambianceur, réalisateur, chanteur, créateur, danseur, acteur (notamment sur le dernier morceau du concert en hommage à Daniel Darc), songwriter, slameur, lover (il a écrit et chante certaines chansons avec Wallen, qui partage sa vie).

“Gibraltar”, 10 ans et toujours d’actualité

Le genre de gars qui a écrit un morceau qui s’appelle « Gibraltar » il y a 10 ans et qui n’a jamais été autant d’actualité. Et puis cette interprétation de « Les Autres ». Elle en a scotché plus d’un. Le genre de morceaux qu’on appellera éducatif et terriblement intemporel.
Coté ambiance, imaginez-vous sur un bateau dans un cinéma sans siège. On tangue tranquillement, on écoute et regarde attentivement. Le morceau hommage à Juliette Greco est tout simplement magnifique.
Et puis parfois, la mer est un peu plus agitée. Les vagues se font plus puissantes comme dans « Stupéfiant », « Redskin » ou encore « Allogène (j’suis un stremon) ». Mais toujours sans mal de mer.
Abd Al Malik est le capitaine et Matteo Falkon son moussaillon de voix. Bilal, le frère d’Abd Al Malik, est quant à lui le commandant adjoint.
J’ai rarement assisté à un concert d’une telle qualité, d’une telle précision, à ce point artistique.
En langage « Top Chef », on dirait qu’il y a énormément de travail engagé, qu’il y a de la technique, un réel parti pris. Si Abd Al Malik était un cuisinier, alors il serait le « Roi de France » des meilleurs ouvriers. Pas un simple chanteur mais un artiste triplement étoilé.

J’ai aimé : le son, la lumière, les textes.
J’ai moins aimé : la fouille inexistante à l’entrée..
Infos pratiques :

Noumatrouff
57, rue de la Mertzau
68063 Mulhouse
Tél : 03 89 32 94 10
www.noumatrouff.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *