Expos
Laisser un commentaire

Ateliers ouverts : rencontre avec les artistes mulhousiens (1)

Le samedi 18 et dimanche 19 mai, les amateurs d’art étaient invités à découvrir les œuvres de plus de 70 artistes mulhousiens qui ont ouvert leurs ateliers au public. Ma liste des “Ateliers Ouverts” en main, assis sur la terrasse du Café Guillaume Tell (si si, il faisait beau ce samedi-là…), j’établis mon plan de visite des ateliers de la journée. Un coup de stabilo vert pour ceux que je tiens à voir à tout prix, puis un coup de jaune pour les suivants et pour les autres je verrai plus tard.

Me voilà parti en direction de l’ancienne tuilerie Lesage, rue Josué Hofer pour découvrir l’Atelier A+B d’Anne-Marie Ambiehl et Frédéric Bellier, artistes dont je venais de faire connaissance quelques jours plus tôt lors d’une soirée artistique à l’Atelier 14. Anne-Marie et Frédéric partagent ce magnifique atelier depuis deux mois maintenant. Ils se sont connus sur leur lieu de travail et on décidé fin 2011 de changer d’orientation en utilisant leur passion commune pour l’art. Puis il y eut une exposition à Nicosie sur l’île de Chypre et cette installation dans l’ancienne tuilerie il y a à peine 2 mois, lieu chargé d’histoire et source d’inspiration pour nos deux artistes.

Anne-Marie utilise tout ce qu’elle peut récupérer un peu partout, matière qu’elle détourne et transforme pour donner une deuxième et parfois troisième vie à toutes sortes d’objets. Elle utilise ainsi des cadres anciens, gravures, morceaux de bois, de cuir et même du crin de cheval entortillé… la liste des matières est longue. Elle effectue ce qu’elle appelle des « collages/cousages », utilise de la laine provenant de pulls défaits, transforme de petites commodes en siège. Elle fréquente assidument toute sorte de d’artisans afin d’apprendre toutes les techniques possibles et imaginables ainsi que leur savoir-faire.

Frédéric quant à lui, ancien élève de l’Ecole des Beaux-Arts de Caen, utilise par exemple d’anciens plans de machines qu’il retravaille. Il est maintenant surtout un facilitateur visuel, designer, qui joue le rôle d’orienteur ou d’instructeur dans une activité en utilisant les arts visuels et graphiques pour la résolution de problèmes de toute nature dans les entreprises notamment.

ateliers ouverts mulhouse

Anne-Marie et Frederic devant une oeuvre d’Anne Marie – ©Ray Mond pour My-Mulhouse.fr

Au terme de ma visite, je me rends dans différents endroits éparpillés dans toute la ville en suivant ma stratégie élaborée par avance.

Tout près de la Tuilerie Lesage, se trouve la « Manufacture 340 », rue de Quimper, autre lieu chargé d’histoire. Dans le bâtiment 340 rénové de la Manurhin, on peut découvrir 17 artistes dans les magnifiques lofts aménagés. J’ai été entre autres particulièrement intéressé par le travail de Laurent Methot qui réutilise lui-aussi des matériaux de récupération de toutes sortes afin de leur redonner vie dans des œuvres très colorées. D’autres artistes présents dans la Manufacture ont également retenu toute mon attention et j’ai notamment beaucoup apprécié le travail de Marie Rose Gutleben, attirée par tout ce qui touche la nature, les matières minérales et végétales, mousses, lichens, ronces… Le traitement de la lumière, les noirs profonds, les reflets et les ombres, le souci de la forme parfaite et du détail léger, la complexité dans l’apparent dépouillement forment principalement les traits spécifiques de son art.

laurent methot

Laurent Methot à La Manufacture 340 – ©Ray Mond pour My-Mulhouse.fr

Puis, je me retrouve au Collectif Jack Price des Ateliers de la Ville de Mulhouse où je peux notamment rencontrer Denis Scheubel et son immense œuvre et talent ainsi que Yolaine Gettliffe-Schmitt, danseuse, performeuse et photographe. Peut-être certain(e)s d’entres-vous se souviendront du départ de sa culotte rouge pour un long voyage accrochée à un ballon gonflé à l’hélium ? Et bien celle-ci, selon ses propres dires, n’est toujours pas revenue. « Certainement a-t-elle décidé de quitter définitivement Mulhouse dans sa quête d’aventure. Mon désarroi a été terrible : comment faire à présent sans elle », dit-elle.

denis scheubel

Denis Scheubel – ©Ray Mond pour My-Mulhouse.fr

Je me rends ensuite, rue de la Lanterne où je rencontre pour la première fois une artiste fantastique, Magali Merklen. Inspirées par le corps humain, ses peintures obéissent à des compositions rigoureuses. Elle nous fait entrer dans son univers poétique avec parfois de l’ambiguïté et grâce à une touche vigoureuse et un trait précis, une palette colorée, son travail dégage grande force et dynamisme. J’ai beaucoup aimé les réalisations de cette sympathique artiste.

Magali Merklen

Magali Merklen – ©Ray Mond pour My-Mulhouse.fr

Je vous ferai part de mes autres visites dans un prochain article.

J’ai aimé : le concept de ces week-end « Ateliers Ouverts », les œuvres exposées, les artistes, leur accueil et leurs explications, les ateliers avec leur ambiance particulière, surtout ceux aménagés dans des endroits chargés d’histoire industrielle.
J’ai moins aimé : le manque de temps pour ne pas pouvoir visiter tous les artistes… mais il me reste le week-end prochain 25 et 26 mai…

Infos pratiques :
www.ateliersouverts.net
Classé sous : Expos

de

De nature curieuse, je m'intéresse à tout mais en particulier à l'Art sous toutes ses formes. Mulhouse, de par sa richesse artistique, culturelle et historique est un vrai bonheur pour le photographe passionné que je suis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *