Tous les articles

Accueil de l'hôtel Jenny

Week-end détente en Alsace à l’hôtel-spa “Jenny”

Seul(e), en amoureux ou pour les affaires, l’hôtel-spa Jenny est parfaitement adapté et offre un lieu convivial, chaleureux et apaisant.
Poussée par mon besoin de faire une coupure et de me retrouver dans un endroit tranquille, je ne regrette pas d’avoir découvert ce petit havre de paix, que je souhaite vous partager si vous ne le connaissez pas déjà. Lire la suite

Il faut aller voir l’OSM au moins une fois dans sa vie

Etes-vous déjà allé à la Filature pour écouter l’Orchestre Symphonique de Mulhouse ? Ou vous êtes plutôt du genre Nouma et festivals ? Dans tous les cas, je vous recommande cette expérience. 

Pour la grande première de mon chéri, on a choisi un programme on ne peut plus classique : deux concertos de Mozart, et une symphonie de Beethoven (la 4ème). 

Pourquoi faut-il aller voir l’OSM ?

Des invités exceptionnels

Nous avons apprécié la virtuosité du soliste violoniste, Augustin Dumay, qui était également le chef d’orchestre. Un grand homme de 70 ans, qu’il ne fallait pas louper ce soir-là à Mulhouse ! Il a enregistré plus de 40 disques et a dirigé plusieurs orchestres, notamment le Kansai Philharmonic Orchestra (Osaka, Japon), depuis 2011.

Ce qui était beau à voir, c’est l’autonomie de l’orchestre, car le chef était parfois en plein solo de violon. Et de temps en temps, il agitait son archet ou tapait du pied pour marquer le tempo ou donner des départs. Assez impressionnant à voir.

Pour la deuxième pièce de Mozart, symphonie concertante pour violon et alto, nous avions Pascal Bride à l’alto.

concert orchestre symphonique mulhouse

© Orchestre Symphonique de Mulhouse (photo publiée sur Facebook)

Le son de l’orchestre !

Il n’y a pas à dire : un orchestre symphonique, ça envoie ! Cela dit, nous avons été impressionné par les nuances de manière générale : les musiciens savent nous émouvoir avec des passages très très doux, très piano, puis nous réveiller avec un phrasé énergique et un sacré volume sonore, timbales à l’appui.

Coup de coeur pour les très beaux enchaînements entre les pupitres qui se passaient la “parole”. La mélodie passait du hautbois à la flûte, puis au cor avec une telle fluidité, c’était superbe. C’est aussi le génie du compositeur, Beethoven en l’occurrence.

Les prochains concerts symphoniques de la saison (2019)

Que pourrez-vous entendre lors des prochains concerts ?

  • Concert symphonique n°5 : Philippe Hersant, Max Bruch, Johannes Brahms
  • n°6 : José Cura, Astor Piazzolla, Sergueï Rachmaninov
  • n°7 : Osvaldo Golijov, Alberto Ginastera, Ludwig van Beethoven
  • n°8 : John Harbison, Leonard Bernstein, Richard Danielpour, Georges Gershwin
  • n°9 : David Lampel, Camille Saint-Saëns, Maurice Ravel

Un beau tour du monde musical en direct de la Filature de Mulhouse !

Et il n’y a pas que les concerts symphoniques ! Il y a les ciné-concerts, les concerts hors les murs, les opéras, et autres surprises. Téléchargez toute la programmation.

A lire également :

Lambert vous raconte son expérience avec l’OSM.

J’ai aimé : ce moment de détente incomparable. Rien à voir avec la soirée tisane-télé du samedi soir. Sinon, j’ai préféré la symphonie de Beethoven, affaire de goût. 🙂
J’ai moins aimé : rien.
Infos pratiques :

La Filature
20 Allée Nathan Katz
68090 Mulhouse

Page web de l’OSM : https://www.mulhouse.fr/bouger-sortir/culture/orchestre-symphonique-de-mulhouse/
Page Facebook : https://www.facebook.com/OrchestreSymphoniqueMulhouse/

Vous pouvez réserver vos places de concerts :

  • En ligne 
  • Par téléphone
    • auprès de la Filature : 03 89 36 28 28
    • ou du Théâtre de la Sinne : 03 89 33 78 01
  • Au guichet sur le lieu du concert
OSM-CS2-1819

La tête dans les étoiles le temps d’une soirée avec l’Orchestre Symphonique de Mulhouse

Le weekend dernier, l’Orchestre Symphonique de Mulhouse était présent à la Filature pour le deuxième concert symphonique de la saison 2018-2019 : « Perdu Dans l’Espace », reprenant les Planètes de Gustav Holst puis les Nocturnes de Claude Debussy avant de terminer avec la suite pour orchestre Star Wars de John Williams. C’est ce répertoire varié qui m’attira tout particulièrement, promettant une soirée pleine de découvertes et de plaisir 😊

Les Planètes de Gustav Holst, à la rencontre de notre système solaire

Dès mon arrivée dans la salle, je trépignais d’impatience. C’est toujours aussi impressionnant de voir autant d’instruments réunis – et je note la présence d’un duo d’harpes sur le côté, cela promet d’être intéressant ! Enfin, les musiciens entrent en scène et le chef d’orchestre Jacques Lacombe prend place sur son estrade. Place aux Planètes !

L'orchestre symphonique de Mulhouse au grand complet -© OSM

L’orchestre symphonique de Mulhouse au grand complet -© OSM

Cette composition est divisée en plusieurs œuvres dédiées aux différentes planètes de notre système solaire. Chaque morceau est unique, reflétant le « tempérament » de la planète en question. Durant cette pièce, un écran géant situé derrière l’orchestre projetait des images des différentes planètes, ce qui contribuait encore plus à l’ambiance ! Personnellement, j’ai adoré Mars, agitée et imprévisible, ainsi que Neptune et son final décrescendo de femmes à capella.

Les Nocturnes de Claude Debussy, entre tension et fantaisie

Durant l’entracte, un groupe d’une trentaine de femmes vient se placer au fond de la salle : il s’agit en réalité d’un chœur qui est essentiel dans cette composition de Debussy. Cette pièce est découpée en trois morceaux, chacun possédant une atmosphère qui lui est propre : Nuages, Fêtes et Sirènes. J’ai particulièrement apprécié Fêtes et son ambiance plus fantaisiste et enjouée, et la puissance du chœur de femmes dans Sirènes était surprenante !

OSM_Facebook

L’orchestre en action – Source : page Facebook officielle de l’OSM

La suite Star Wars, toujours aussi épique

Bien sûr, en tant qu’amoureux de la saga Star Wars, je ne tenais plus en place après les Nocturnes. Quand les musiciens revinrent sur scène, on pouvait presque sentir une certaine excitation dans la salle – d’autres, comme moi, attendaient ce passage avec impatience. Les premières notes du fameux thème sonnèrent, et j’étais reparti des années en arrière, comme un véritable enfant qui découvre la franchise et son excellente bande-son pour la première fois.

Il n’y a rien à dire, entendre un orchestre symphonique jouer ces morceaux n’a pas de prix. Malheureusement, la suite n’était pas jouée dans son intégralité (bon, je reconnais que c’est mon amour de la saga qui parle, là. Mais tout de même, une petite Marche Impériale n’aurait pas été de refus :p ), mais c’était une superbe expérience. Bravo à tous les membres de l’orchestre pour leur excellente performance et pour la magnifique soirée que j’ai passée, bercé par toutes ces mélodies !

Bonus : le concert a été capté & rediffusé sur Youtube dans son intégralité ! Vous pourrez trouver la vidéo à cette adresse.

Le nouvel espace consacré à l'exposition permanente : des écrans dans toute la salle, à Electropolis

Le musée Electropolis fait peau neuve !

Electropolis est un musée dans lequel j’ai travaillé durant un an. J’y ai appris beaucoup sur l’Histoire de l’Electricité mais les années sans renouveau commençaient à peser sur ce lieu culturel. 2018 est bien engagé et c’est justement l’année où il a fait peau neuve sur bien des points, pour mon plus grand plaisir, m’encourageant à y retourner la semaine de sa réouverture. Je peux vous dire que le résultat fait plaisir !

Lire la suite