Shopping

A Mulhouse on connait la rue du Sauvage, le centre commercial Porte Jeune, mais pas seulement ! Découvrez nos boutiques et commerces préférés. C’est aussi ici que vous trouverez aussi les meilleurs coiffeurs de Mulhouse, par exemple !

Mulhouse a sa monnaie locale !

Cela fait longtemps qu’on l’attendait, cette monnaie locale et solidaire du sud Alsace ! En gestation depuis 2014, elle a été lancée ce 13 octobre. Une monnaie locale ou complémentaire, c’est une monnaie qui fonctionne sur un lieu géographique limité. En l’occurence : le Haut-Rhin. Les intérêts d’une monnaie locale L’association de La Cigogne les résume en quelques mots : Pour revenir à l’utilité originelle de la monnaie Pour soutenir les producteurs et entrepreneurs locaux Pour limiter nos impacts sur l’environnement Pour relier les acteurs du territoire Véritable démarche citoyenne, une monnaie locale est un levier de mobilisation qui défend une certaine éthique. Fonctionnant sur une petite zone géographique, une monnaie locale incite les consommateurs et les commerçants à se fournir auprès d’entreprises ou de prestataires régionaux, ce qui dynamise l’économie locale. Ainsi, elle permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre car les produits achetés n’auront pas fait le tour de monde depuis leur lieu de fabrication ! Grâce au réseau de l’association, les commerçants partenaires peuvent plus facilement se mettre …

Des salades à perte de vue - © My-Mulhouse.fr

Ferme Fischer à Zimmersheim : des légumes au top !

Vendredi dernier, la Ferme Fischer organisait des visites guidées de son exploitation. J’y ai participé, et c’était vraiment super intéressant ! A la ferme, la vente de légumes bat son plein, et je rejoins le groupe pour partir avec Mathieu, qui gère l’exploitation avec son frère Damien. On commence par la petite serre, située juste derrière la ferme, et qui accueille une partie des plants de tomate, des poivrons et des aubergines. C’est sans fongicides ni pesticides qu’elles sont cultivées, comme d’ailleurs tous les autres légumes. Comment se défendre alors contre les insectes nuisibles ? Damien nous montre des petits sachets disséminés parmi les plants, qui contiennent un insecticide bio : d’autres insectes, en fait, qui sont les prédateurs naturels des nuisibles. Puis on part plus loin pour aller vers la partie principale de l’exploitation. Dix hectares de terrain, plus quatre juste pour les pommes de terre : il faut cela pour assurer les deux distributions hebdomadaires et les paniers SNCF du jeudi. Différents choux et autres légumes comme les bettes, les poireaux, etc. sont …