Danse
Laisser un commentaire

Dancing Grandmothers : tout est possible à La Filature!

La troupe d’Eun-Me-Ahn, directement venue de Corée, nous prouve une nouvelle fois que tout est possible à la Filature avec Dancing Grandmothers, un spectacle de danse faisant danser dix grands-mères. Touchant, inédit, gai, joyeux, transportant et hyper rythmé, retour sur un spectacle qui transgresse nos habitudes… hyper positivement!


Si on me disait “dans 50 ans tu danseras sur une scène nationale dans une petite ville de province coréenne”, je trouverais ça fou et excitant, mais peu crédible. Dix grand-mères ont vécu cette incroyable aventure à Mulhouse, sur la scène nationale de La Filature avec Eun-Me-Ahn et sa troupe.

Dancing Grandmothers, c’est les fleurs, les pois et les rayures, le monde urbain moderne et les campagnes coréennes, le folklore et l’électro, le mouvement et la vidéo, les jeunes et les anciennes… sur un dancefloor géant.

On admire la précision des danseurs, la joie de vivre et le déhanché des grands-mères, la rythmique, le punch de la musique, les tranches de transes offertes par les danseurs, les sourires des grands-mères…
J’ai rarement été aussi touchée et rendue perplexe par un spectacle de danse : mais comment font-ils certains mouvements ? Comment ont-ils pu penser à tout ça? Comment osent-ils ? Mais c’est génial !

Parce qu’il faut quand même le faire : balancer un écran géant en plein milieu du spectacle pour nous offrir des danses de grands-mères coréennes de tous milieux. Se créent alors des liens entre les spectateurs de la salle bondée, des sourires se posent sur les visages, et des rires éclatent… C’est magique !

Des mamies qui dansent, un bonheur communicatif ! - © DR

Des mamies qui dansent, un bonheur communicatif ! – © DR

Eun-Me-Ahn, danseuse et chorégraphe initiée aux pratiques chamaniques coréennes, sensible au travail d’Isadora Duncan et de la danse contemporaine des pays occidentaux, arrive à faire ressortir un naturel puissant et émouvant des danseurs. Elle raconte une tranche d’histoire de la société coréenne siècle à travers les corps, et on peut l’en remercier, parce que c’est sublime.
D’ailleurs je suis allée la remercier. C’est aussi ça La Filature: très souvent l’accès aux danseurs et acteurs après les spectacles. Un peu d’humain dans cette vie !

Ce spectacle serait une partie d’un triptyque comprenant “Dancing Teen Teen” (avec des adolescents) et “Dancing Middle-Aged Men” (avec des hommes d’âge mûr)… je serais curieuse de voir le résultat !

J’ai aimé: la magie, la chorégraphie, la loufoquerie parfois des gestes, l’ambiance de la salle transportée par ces danseurs et ces images, les rires, le premier rang… et danser avec une grand-mère coréenne sur la scène de La Filature !

J’ai moins aimé: 100 personnes seulement ont pu danser sur scène et peu sont sorties pour laisser leur place à ceux qui attendaient, dommage.

Infos pratiques :
La Filature
20 Allée Nathan Katz
68100 Mulhouse
Tél : 03 89 36 28 28
Site : www.lafilature.org

 

Classé sous : Danse

de

Sundgauvienne de naissance, Mulhouse était pour beaucoup « the place to be » lorsque j’étais ado. Aujourd’hui, après de nombreuses années de vie un peu partout en France et à l’étranger, je me re-pose et re-découvre cette ville. Je vous propose de m’accompagner dans mes découvertes et kiffs sur une « place to be » parmi tant d’autres dans ce monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *