Balades
Commentaires (4)

Dans les coulisses du bâtiment annulaire

Je suis totalement circulaire, je mesure 96 mètres de diamètre et 22 mètres de haut, je suis inscrit au titre des monuments historiques, je suis, je suis… Le bâtiment annulaire !

Me voici, me voilà - ©

Me voici, me voilà – ©Philippe Trzebiatowski pour My Mulhouse

Le bâtiment annulaire, un passage obligé

J’ai la chance d’habiter dans un bâtiment que tout le monde connait à Mulhouse. Du haut de mon balcon, je vous observe souvent traverser ce géant de béton. Certains foulent l’allée centrale d’un pas rapide et d’autres observent en détail le décor qui les entoure.

En prenant mon café, j’imagine alors les questions que vous vous posez : quel est ce drôle de bâtiment ? À quoi ressemblent les appartements ? Est-ce que les pièces sont carrées ? Est-ce que les murs sont droits ?

©

©Philippe Trzebiatowski pour My Mulhouse

Des souvenirs d’enfant

Des questions que je me suis posées avant d’habiter dans cet édifice pas comme les autres. Plus jeune, j’étais fasciné par cette arène monumentale située à deux pas de la gare. Je la traversais chaque jour pour en découvrir les secrets.

Aujourd’hui, de mon appartement situé au quatrième étage, j’observe toujours le bâtiment annulaire avec attention mais avec une nouvelle perspective. Je suis devenu l’un de ses habitants et j’aime désormais l’idée de participer à son histoire.

©

©Philippe Trzebiatowski pour My Mulhouse

Son histoire

Tout commence à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Après les bombardements qui ont particulièrement affecté la ville de Mulhouse, la reconstruction du quartier de la gare est confiée à l’architecte Pierre-Jean Guth. Il avait comme mission de donner une belle image d’entrée de ville au sortir de la gare. Construit entre 1952 et 1955, le bâtiment annulaire deviendra le symbole de cette reconstruction. Avec ses 22 mètres de haut et sa forme circulaire, il avait tout pour se faire remarquer.

Le bâtiment annulaire - ©

Vu d’en bas – ©Philippe Trzebiatowski pour My Mulhouse

Des débuts difficiles

Pourtant cette prouesse architecturale n’a pas de suite séduit les Mulhousiens. Une voisine me racontait l’autre jour que les habitants de la ville ne se pressaient pas pour venir y habiter. Ils avaient peur de ne pas pouvoir installer leurs meubles entre les murs de ce bâtiment en forme d’anneau.

Depuis, les Mulhousiens ont adopté ce bâtiment qui fait aujourd’hui partie du paysage. Mais rassurez-vous, j’ai pu installer mes meubles sans problème. D’un bout du couloir, la forme incurvée de l’appartement est indéniable. Dans les pièces, les lignes perpendiculaires et parallèles approximatives témoignent de cette architecture inédite. Les pièces ressemblent à des carrés imparfaits que peu remarqueront.

Sur le balcon, le caractère unique de ce bâtiment se dévoile pour mon plus grand plaisir. Au centre, un jardin offre une parenthèse de verdure qui semble donner vie au béton qui l’entoure.

©

Du vert ! – ©Philippe Trzebiatowski pour My Mulhouse

Un monument d’exception

Oui, quand vous traversez ce géant de béton, vous pouvez observer en détail le décor qui vous entoure. Avec la Maison de la Radio à Paris, le bâtiment annulaire est le seul exemple en France de bâtiment totalement rond sur son pourtour. Impressionnant.

Certains ne sont pas sensibles à ses charmes, d’autres ne se lassent pas de le contempler. Dans tous les cas, le bâtiment annulaire s’élève toujours fièrement comme l’un des bâtiments remarquables de la ville. Il offre d’ailleurs une vue privilégiée sur la Cité du Bollwerk que je ne me lasse pas d’apprécier.

Depuis ma fenêtre - ©

Depuis ma fenêtre – ©Philippe Trzebiatowski pour My Mulhouse

J’aime : (presque) TOUT
J’aime moins : ceux qui ne respectent pas le lieu
Infos pratiques :

Vous pouvez le traverser jour et nuit. C’est un espace public !

Classé sous : Balades

de

Je suis Philippe, blogueur voyage sur www.vatebalader.fr et journaliste. Je suis persuadé que les chaussures de marche ne sont pas une nécessité pour sortir des sentiers battus. Je voyage beaucoup et pourtant, c’est toujours à Mulhouse que je reviens poser mes bagages. À chaque fois, la ville me réserve de nouvelles surprises que je souhaite partager avec vous.

4 Commentaires

  1. Marie-Eve dit

    Merci de nous donner ta vision “périphérique” de ce monument ! De ton enfance à aujourd’hui, en passant par la touche historique, tu as très bien fait le tour de la question. 😉

  2. Emmanuelle dit

    Très bel article, écrit avec une plume comme je les aime…
    Merci et Bravo Philippe pour ton regard sur ce bâtiment mulhousien complètement atypique…

    Pour ma part, il me rappelle bien des souvenirs aussi ce bâtiment: les filles de joie qui animent le trottoir tout autour, les flirts de mon adolescence dans la cour intérieure, le bruit et la sensation désagréable de la fraise de mon dentiste à un des étages supérieurs, les yeux bleus rassurants de l’assistante de mon docteur, les émotions ressenties jadis lorsque ce bâtiment servit de cadre à mes photos de mariage…
    Bref, un bâtiment que j’ai plaisir à retrouver au travers de ton article avec un regard différent…

    • Merci beaucoup pour ce commentaire. C’est génial de vivre le bâtiment annulaire à travers les yeux de quelqu’un d’autre. Ce serait génial de pouvoir rassembler d’autres témoignages.

      • Emmanuelle dit

        Il doit y avoir, sans aucun doute, moult anecdotes ou scènes de vie autour de ce bâtiment… Et c’est vrai que ce serait sympa d’en faire un petit recueil… Très bonne idée ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *