Salons, Shopping
Commentaire (1)

Dégustation de bons vins au salon Festivitas à Mulhouse (2013)

Je me suis rendu au salon Festivitas au salon des expositions de Mulhouse. Ce rendez-vous annuel est l’occasion pour certains de dénicher des vacances pas chères à Rimini avec départ de Mulhouse en car, pour d’autres de se faire plaisir en dégustant du Saint-Nectaire, du nougat en meule ou des fruits secs hors de prix. Je m’y suis personnellement rendu dans l’objectif de goûter de bons vins. Je ne parlerai donc que de cet aspect, même s’il y a bien d’autres choses à découvrir à Festivitas !

Un de mes amis est un passionné d’œnologie, entendez par là qu’il est amateur de bons vins. C’est donc à ses côtés que j’ai déambulé dans les allées du Parc Expo parmi les nombreux exposants en tout genre.  « Toujours commencer par les blancs secs, puis les sucrés, ensuite seulement on passera aux rouges, pour éviter que les saveurs ne se contaminent », j’ai suivi ses conseils à la lettre comme un élève assidu (que je ne suis pas en réalité mais là n’est pas la question).

20130203_154802

Mon billet d’entrée au Parc Expo de Mulhouse. Un verre à vin était offert avec. – © My-Mulhouse.fr

Une vingtaine d’exposants étaient présents, venant des quatre coins de la France… A l’exception du Jura, pourtant réputé pour leurs vins singuliers, qui avaient ce jour là « une grande fête locale et aucun n’a voulu venir » (il s’agissait de la Percée du vin jaune ). Au départ dubitatif sur mes aptitudes à apprécier du bon vin (je suis d’ordinaire plutôt cubi de rosé que fiole de Sauternes), c’est avec surprise et non sans fierté que j’ai pu, au bout de quelques verres et à la manière des grands, distinguer des notes parfumées de vanille, de poire, de crème ou de noisette, et contempler la richesse de notre terroir.

Ce fut également, et c’est un point positif, l’occasion de rencontrer de vrais passionnés, capables de parler des heures et sans s’arrêter de vin, d’affinage et de sulfite, du nombre d’hectolitres par hectares nécessaires à la réalisation de ce breuvage, de bonne température (« frais mais pas glacé »), de BTS Négociation en Vins et Spiritueux, de repas idéal avec telle bouteille, et encore de vins, une fois n’est pas coutume. Et je noterai pour finir cette énumération que tous ces viticulteurs se respectent énormément entre eux : leur vin n’est pas « meilleur » que celui du voisin, il est « différent », « plus sec »…

20130203_160358

L’une des allées du salon Festivitas 2013 à Mulhouse. – © My-Mulhouse.fr

Du Muscat de Rivesaltes au Vacqueyras, en passant par notre cher Riesling ou le réputé Saint-Emilion, j’ai ainsi redécouvert des saveurs sous un angle inédit pour moi. Et je sais désormais comment tenir un verre de vin, comment en humer le contenu, une première fois à froid puis une seconde après l’avoir remué quelques secondes, comment le goûter, avec patience et respect. Un très bon après-midi, qui en plus ne m’a pas ruiné : 6€ à l’entrée et c’est tout !

J’ai aimé : Découvrir un peu mieux le terroir français, la proximité avec le producteur. Et y’avait une limousine en plus !
J’ai moins aimé : Il fallait que je recrache le vin, je conduisais :). Et y’avait un monsieur qui criait dans un micro aussi.

Infos pratiques :
www.festivitas.fr
Classé sous : Salons, Shopping

de

Je réside à Mulhouse depuis une petite année dans le cadre de mes études de rédaction web. A travers ma contribution sur ce mag, j’espère vous faire découvrir les trésors dont regorge cette ville.

1 Commentaire

  1. Petit conseil de dégustation voire même de consommation : “Blanc sur Rouge : rien ne bouge” VS “Rouge sur Blanc : tout fout l’camp” !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *