Théâtre
Laisser un commentaire

Un messie miraculeux prouve la puissance de l’amour… le Dernier Testament bouscule!

Mélanie Laurent a proposé une adaptation du roman “Le dernier testament de Ben Zion Avrohom” de James Frey à la Filature : attention certaines scènes avec tant d’amour peuvent choquer !


J’aime la Filature parce qu’elle propose aussi une programmation hors normes, parfois non conventionnelle, qui questionne, bouscule… Le dernier testament de Mélanie Laurent, adaptation du roman de James Frey “Le dernier testament de Ben Zion Avrohom” est une nouvelle pièce à cet édifice du non-conformisme.

Ben est un messie contemporain, né dans l’Amérique du XXIème siècle. Violence, misère et racisme prennent place dans le parcours à caractère miraculeux de ce personnage. Cependant, ce dernier apporte l’Amour partout où il passe, grâce à des armes telles que l’écologie, la marginalité, l’altruisme, l’altermondialisme, la tolérance… Et ça fait du bien de voir des personnages bousculés comme ça.

On connaissait Mélanie Laurent pour sa carrière d’actrice et dernièrement pour la réalisation du documentaire DEMAIN. Cette pièce semble poursuivre le chemin d’éveil qu’elle semble avoir emprunté.

La scénographie est sublime, car les jeux de lumières, de matières, de placements, de sons… tout est utilisé à bon escient pour nous faire entrer dans l’atmosphère de la quête de Ben.

Le Dernier Testament - © Jean-Louis Fernandez

Le Dernier Testament – © Jean-Louis Fernandez

Bien que l’idée du personnage soit très intéressante et profonde, hors norme, je suis un peu déçue de la direction des comédiens. Je n’ai pas réussi à rentrer dans le jeu, peut-être un peu trop “lu” pour mon goût. Plusieurs éléments externes à la pièce sont venus interférer avec la potentialité de mon affection pour cette pièce, je ne l’accable donc pas.

Le début met du temps à s’installer, mais la scène du repas en famille, quel moment ! La tension monte, l’enjeu se précise, le basculement s’annonce imminent et BIM! Voilà qu’il arrive et tout se précipite! La suite précise tout ce qui a été suggéré en filigrane au début… Bravo!

Je ne ressors pas indemne de cette pièce, je reconnais qu’elle m’a fait réfléchir et c’est aussi ça le théâtre: bousculer, faire réfléchir, questionner, parfois mettre mal à l’aise, pour somme toute… prouver qu’on est vivants! La puissance de l’amour (avec un grand A) monte en puissance sur la fin et c’est une belle réflexion pour la soirée.

J’ai aimé: la scénographie multiple, l’utilisation de l’espace, des matières, le texte, l’idée

J’ai moins aimé: la lecture du texte manquait un peu d’épices, le manque de temps de digestion avant de pouvoir applaudir les comédiens

Infos pratiques :
La Filature
20 Allée Nathan Katz
68100 Mulhouse
Tél : 03 89 36 28 28
Site : www.lafilature.org
Classé sous : Théâtre

de

Sundgauvienne de naissance, Mulhouse était pour beaucoup « the place to be » lorsque j’étais ado. Aujourd’hui, après de nombreuses années de vie un peu partout en France et à l’étranger, je me re-pose et re-découvre cette ville. Je vous propose de m’accompagner dans mes découvertes et kiffs sur une « place to be » parmi tant d’autres dans ce monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *