Évènements / Festivals
Commentaires (3)

Dictée solidaire : des difficultés comme s’il en pleuvait

Après ma participation correcte il y a deux ans et mon absence l’an dernier, je suis retournée faire cette fameuse dictée organisée par le Rotary. Et j’ai bien souffert…


L’amphi Weiss est bien rempli ce samedi matin-là, et comme la première fois je constate que le candidat type est plutôt senior, de sexe féminin, et ultra-motivé. Je suis sûre que la plupart des personnes présentes a révisé bien comme il faut, quant à moi, eh bien je suis venue la fleur au fusil…
Mal m’en a pris.

Concentrés, juste avant la dictée... - © My-Mulhouse.fr

Concentrés, juste avant la dictée… – © My-Mulhouse.fr

Dès le titre, je bute : casse-tête au pluriel, ça prend un s à casse ou à tête ? Ou partout ? J’opte pour le s à têtes. Plus loin, on a droit au lauriers rose et laurier sauce et là pareil, au pluriel on fait comment ? Deux accents circonflexes de trop sur indument et infamant, un chausse-trape mal orthographié (eh oui, le « trape » ne prend qu’un p…) et déjà je sais que j’ai fait trop de fautes pour être dans les 5 premiers.

Du coup, un peu mortifiée, je ne suis pas restée jusqu’à la proclamation des résultats, mais j’ai su où j’avais fait des fautes car la dictée était affichée à l’extérieur de la salle immédiatement après « l’épreuve » ; de plus le Rotary avait présenté un corrigé avec explications dans l’amphi pendant les corrections.

Ceci dit, c’était plutôt sympa de faire cette dictée, pour la compète bien sûr, mais aussi (et surtout) pour la bonne cause : en effet, le Rotary reverse les frais d’inscription (5€ pour les adultes, 2€ pour les juniors) à centre Papin pour ses actions d’alphabétisation.

J’ai aimé : me tester tout en faisant une bonne action.
 
J’ai moins aimé : ne pas m’être préparée suffisamment…

Infos pratiques :
Pour vous inscrire à la dictée, envoyez un mail à faireunedictee[at]gmail.com.
Classé sous : Évènements / Festivals

de

Au début, de l'indifférence, puis de l'attachement, ensuite un rejet total, et aujourd'hui je l'aime aussi tendrement que sereinement. Une histoire d'amour classique, donc, que j'essaie de raconter à ma façon, avec les mots que j'adore manier et les images qu'elle m'offre chaque jour.

3 Commentaires

  1. Marie-Eve dit

    Je pense qu’on a beau se préparer, on tombera forcément sur des pièges ou des inconnus… Non ? :/
    Au moins tu as appris des choses !

  2. Nathalie dit

    Oui mais on “minimise” le “risque” en se préparant :-).
    Bon c’est clair que je ne mettrai plus jamais d’accent circonflexe sur indument par exemple…

  3. Melanie dit

    Je n’ai finalement pas pu participer à la dictée, comme je le prévoyais. Élève, j’aimais également les dictées mais quand on ne la pratique plus, on “perd” forcément en orthographe tandis que, d’autres (ceux qui correspondent au profil type cité) regardent probablement quotidiennement ces fameux jeux télévisés ou pratiquent des jeux qui leur permet de toujours progresser. Il faut se consoler en se disant que vous aussi, vous apprenez, au travers de cette dictée, surtout si vous persistez à la refaire. J’espère en tout cas vous y rencontrer à la prochaine session 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *