Inclassable
Commentaires (2)

En direct de mon jardin à Mulhouse #1

J’ai un jardin à moi depuis pas longtemps. Quand on a acheté notre maison en septembre à Mulhouse il y avait encore des framboises, la rhubarbe vivait ses derniers instants et les hortensias commençaient à se faner délicatement. Déjà, je songeais au printemps prochain pour prendre possession du jardin et faire pousser des tomates, des fraises et des jolies fleurs. Le week-end dernier, c’était donc atelier « renaissance du jardin ». Au programme, retourner la terre, planter quelques trucs et enlever les mauvaises herbes.

Kick-off : la tenue et le matos

La nature, la verdure, j’adore, mais j’ai toujours plutôt regardé que touché. Du coup j’ai une image d’Epinal du jardinage qui fait bien rigoler mon entourage. Et pour être honnête, je n’y connais rien.

des perce neige au printemps à Mulhouse

Ça oui, je sais ce que c’est, ce sont des perce-neige ! – © My-Mulhouse.fr

Ce que j’ai fait pour commencer ? Je me suis acheté un sécateur et une paire de gants taille 7. Cette affaire m’a pris deux heures quand même… J’ignorais qu’il existait autant de gants différents. Chéri a déjà du matos donc c’était en gros tout ce qu’il me fallait. N’empêche il a quand même dû me faire un cours  (« ceci est un transplantoir », « ceci est une griffe à fleurs », « non ceci n’est pas une pelle mais une bêche », etc.).

outils de jardinage à Mulhouse

Les armes du crime – © My-Mulhouse.fr

Pour la tenue, je n’allais tout de même pas mettre aux pieds ces splendides chaussures en caoutchouc (plus moche que des Crocs et pourtant les Crocs, hein) que l’on trouve au rayon jardinage de mon Leroy Merlin de proximité.  J’ai donc vidé le placard à chaussures pour dénicher deux paires qui pouvaient faire l’affaire : mes chaussures de marche et… des tongs (oui, j’adore avoir les doigts de pied à l’air et non, ce n’est pas forcément une bonne idée que de jardiner en tongs). Pour le reste, je me suis habillée de noir ou presque. Un style un peu particulier, mais après tout l’essentiel y était.

Et c’était parti pour une après-midi de jardinage. Armée de mon sécateur, de mon courage, de mes gants taille 7 et de mes tongs (eh oui) je contemple un instant le jardin qui me renvoie des ondes plutôt bienveillantes. A l’assaut !

Classé sous : Inclassable

de

Au début, de l'indifférence, puis de l'attachement, ensuite un rejet total, et aujourd'hui je l'aime aussi tendrement que sereinement. Une histoire d'amour classique, donc, que j'essaie de raconter à ma façon, avec les mots que j'adore manier et les images qu'elle m'offre chaque jour.

2 Commentaires

  1. Christian dit

    Bonjour,
    habitué du blog My Mulhouse dans lequel je trouve généralement des articles intéressants, cette fois-ci je ne comprends pas vraiment l’intérêt de l’article et le rapport avec la ville de Mulhouse ??
    Le blog deviendrait-il un journal intime pour apprenti jardinier ?
    Bien à vous.

    • Nathalie dit

      Bonjour Christian,

      Merci pour votre message. L’idée avec cette mini série c’était d’apporter quelque chose d’un peu différent. Le rapport avec Mulhouse est lointain j’en conviens.
      On a d’ailleurs décidé que si cela n’intéressait pas nos lecteurs eh bien on ne donnerait pas suite. Votre avis est donc bien noté !
      Merci de votre fidélité au mag !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *