Festivals, Musique
Laisser un commentaire

Eurockéennes : première fois pour Camille !

Pour une première, ça a frappé fort : que ce soit au niveau du soleil ou des concerts, j’en ai eu plein les yeux et les oreilles !

A quasiment 30 ans, je me suis enfin décidée à aller aux Eurockéennes, et sachez-le il n’est jamais trop tard. J’ai d’ailleurs rencontré une dame de 59 ans le dimanche qui venait pour la première fois et avait décidé de revenir chaque année jusqu’à ce qu’elle n’en ait plus la capacité physique, parce que “les Eurockéennes, c’est chouette, y a des jeunes, des vieux, y a pas de bagarre, c’est bon esprit. L’ambiance est vraiment géniale”. C’est un peu ça, c’est vrai.

Arrivée aux Eurocks le vendredi

Après l’installation laborieuse vendredi au camping, j’ai adoré retrouver The Dø sur scène. Magnifiques, une énergie de fou. La chanteuse avait une gestuelle hyper énergique et une voix transcendante. Ce groupe est vraiment bon sur scène. Un vrai bonheur. J’ai fini la soirée avec Boris Brejcha, une petite découverte bien sympathique. Très electro, à te faire bouger ton body sur le dancefloor en herbe. J’avoue que l’installation au camping avait été si laborieuse qu’on a pas vu grand-chose ce soir-là… Petite frustration.

boris-brejcha-eurocks-2015

On en prend plein les yeux et on bouge grave avec Boris Brejcha -­ © Camille Dietsch pour My‐Mulhouse.fr

Le samedi, ça continue !

Le samedi, après avoir tenté de trouver un espace d’ombre pour se reposer la journée et gérer le malaise de notre copine (sachez-le, le SAMU est hyper efficace !), j’ai eu la chance d’assister à plusieurs concerts : Angus & Julia Stone, The Shoes, Christine and the Queens et finalement les mythiques Chemical Brothers.
J’avoue que la journée a été hyper intense, et on a encore raté pas mal de concerts pour plusieurs raisons, je suis d’ailleurs un peu déçue. Le camping c’est bien, mais quand vous êtes réveillés à 8h en pensant qu’il est déjà 11h à cause de la chaleur et ne trouvez pas d’endroit hors soleil, votre corps enclenche le mode “sauvegarde” et fonctionne au ralenti. En plus la fatigue… aïe.

On a donc bougé sur site hyper tard, nous empêchant de voir beaucoup de concerts de qualité -j’en suis sûre-, mais Christine and the Queens sur scène a tout rattrapé. Cette nana a une pêche d’enfer, elle est talentueuse et créative. Au départ plutôt au fond de la foule, j’ai eu la chance de me retrouver à quelques mètres de la scène pour le rappel : incroyable ! Quelle énergie ! Chair de poule, banana smile, larmes, sautillements… tout y est passé ! Du bonheur en barre.

christine-and-the-queens-eurocks-2015-600

La talentueuse Christine And The Queens ! – © Camille Dietsch pour My-Mulhouse.fr

Angus et Julia Stone étaient pas mal dans leur genre, mais mon espèce de crétin de voisin qui criait “Julia I lauve iouh” (French accent) dans mes oreilles en brandissant un drapeau australien à 4 étoiles (!!!) m’a quelque peu distraite du concert. Une fois éloignée, j’ai pu apprécier les quelques notes de la fin ! Haha The Shoes and friends en revanche m’a permis de fouler le sandydancefloor pendant de longues dizaines de minutes… fort agréables, ces beats !
Les Chemical Brothers m’ont enchantée avec leur musique avant que je ne m’abandonne dans les bras de Morphée pour quelques heures de frais dans ma tente…

Last but not least :  les concerts du dimanche

Le dernier jour, j’ai surkiffé découvrir Eagles of Death metal… le nom promet quelques moments de mouvements de tête à cheveux longs genre “aaaaaaahhhoooooooh”, mais en fait pas du tout, ce groupe de rock garage punk est incroyablement bon et pas si “death metal”. J’ai bien accroché. Ils avaient une énergie de feu, surtout qu’ils étaient arrivés le matin-même des Etats-Unis ! Flume a été plutôt cool. James Blake a réussi à faire bouger une bonne foule avec ses notes electro. Ca n’a pas été un coup de cœur, mais c’était plutôt sympa.

Beau coucher de soleil aux Eurockéennes 2015

Un beau coucher de soleil ! -­ © My‐Mulhouse.fr

Pour cette journée, ma mention spéciale revient à Alabama Shakes. Tout droit venu d’Alabama, ce groupe que j’ai découvert il y a un an environ est tout simplement génial. Vibrant, sublime, profond, envoûtant, « chair de poulant », « rockant »… ils sont tout simplement géniaux. Ça, en plus du coucher de soleil barbapapa en même temps, c’était vraiment un moment sublime.
La pluie nous a rejoint une toute petite partie de la soirée, je pensais qu’on allait se prendre une espèce d’ouragan gigantesque, mais finalement juste quelques gouttes. De quoi enfiler un sac poubelle en guise de poncho pour quelques minutes et éventuellement lancer une nouvelle mode fashion pour la rentrée de septembre ?

En conclusion, malgré quelques ratages de concerts et des conditions climatiques extrêmes, je suis hyper contente d’avoir découvert ce festival. 20 ans après mes frères et sœurs, ça valait le coup ! Je recommande vivement ce festival qui, organisé par un petit département, réussit à bouger des têtes d’affiches nationales et internationales sur un site sympathique ! L’an prochain, soit on s’équipe mieux pour le camping, soit on dort chez l’habitant, mais j’y retourne selon la programmation ! Invitation ouverte à celui ou celle qui veut m’accueillir pour 2 nuits sur Belfort ! Haha

J’ai aimé :
L’esprit Eurockéennes, le lieu du festival, la programmation de haut niveau, l’aménagement et la décoration des lieux, les bénévoles sympathiques, la météo après 21h, la foule en délire, la douche glacée au camping en plein cagnard, certains goodies gratuits hyper utiles, la navette hyper efficace, le staff sympa, les services proposés sur le camping, le tarif pour un pass 3 jours avec ces artistes-là !
J’ai moins aimé :
Rester H24 dans la chaleur sans trop de repos à cause du cagnard du camping (une installation pas du tout adaptée aux conditions qui nous a coûté cher pour le weekend, nous faisant rater plusieurs concerts tant nous étions abrutis par la chaleur), la foule un peu molle sur des concerts de folie (surtout ceux qui ont la chance d’être au premier rang et qui se contentent de s’accouder sur les barrières de sécurité… la frustration pour les artistes, bonjour !), le manque de lieu de baignade par ces températures.

Infos pratiques :
Site web : http://www.eurockeennes.fr/
Classé sous : Festivals, Musique

de

Sundgauvienne de naissance, Mulhouse était pour beaucoup « the place to be » lorsque j’étais ado. Aujourd’hui, après de nombreuses années de vie un peu partout en France et à l’étranger, je me re-pose et re-découvre cette ville. Je vous propose de m’accompagner dans mes découvertes et kiffs sur une « place to be » parmi tant d’autres dans ce monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *