Culture / Expos
Laisser un commentaire

Journées de l’Architecture 2021 : un rendez-vous toujours aussi immanquable

Tous les ans , en octobre, la MEA (Maison Européenne de l’architecture) fête l’architecture à travers 160 à 180 manifestations sur l’ensemble du territoire du Rhin supérieur. Cette année, j’ai délaissé la visite à vélo pour les midi-visites.

Un bâtiment, un horaire : un concept qui fédère

Pendant toute une semaine, de 12h30 à 13h30, il était possible de visiter des bâtiments emblématiques, qui ont vu le jour récemment, et qui ne sont pas forcément ouverts au grand public, comme par exemple le bâtiment de l’agence de l’ONF au parc des Collines.

J’ai eu envie de visiter la Maison de l’Industrie, dans le quartier de la Fonderie. Devant le bâtiment, je suis surprise de voir que nous sommes plusieurs dizaines à nous être inscrits. Nous sommes accueillis par Guillaume Delemazure (DEA Architectes, le maître d’oeuvre), Jean-Philippe Bouillé, adjoint à l’urbanisme de la ville de Mulhouse, Paul Béranger, directeur du service urbanisme, ainsi que le maître d’ouvrage.

Le bâtiment s’inscrit parfaitement dans son environnement, et reprend notamment la couleur des briques des anciennes usines du quartier, dont certaines ont déjà fait l’objet de belles réhabilitations (comme le KM0 et la Fonderie). Les espaces de travail, agréables et lumineux, reprennent les codes des sheds industriels, et sont ouverts sur l’extérieur. En effet, les passants peuvent ainsi voir les apprentis à l’oeuvre, ce qui participe au décloisonnement des métiers de l’industrie, trop souvent ignorés.

Les journées de l’architecture, ce sont encore de beaux rendez-vous d’ici la fin du mois ! Citons notamment :

  • La conférence d’Anne Lacaton, prix Pritzker 2021, au Zénith de Strasbourg le 28/10
  • La visite de la recyclerie de Sausheim le 23/10
  • La déambulation à l’ancienne usine Rollin de Steinbach le 23/10 également.

Plus de renseignements sur le site et la page Facebook de la MEA.

Classé sous : Culture / Expos

de

Au début, de l'indifférence, puis de l'attachement, ensuite un rejet total, et aujourd'hui je l'aime aussi tendrement que sereinement. Une histoire d'amour classique, donc, que j'essaie de raconter à ma façon, avec les mots que j'adore manier et les images qu'elle m'offre chaque jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *