Expos
Commentaire (1)

Le Soudeur : vive l’art en plein centre-ville !

J’ai un peu peur des statues, comme je vous l’avais déjà dit quand je parlais de la Chapelle Saint-Jean, mais ça ne m’empêche pas d’éprouver un certain attrait pour le Soudeur, alias le Schweissdissi d’Yves Carrey.

Le soudeur - © My-Mulhouse.fr

Le soudeur – © My-Mulhouse.fr

Même si je suis loin d’être une encyclopédie ambulante, j’aime l’art sous toutes ses formes, en particulier dans la rue. La sculpture m’impressionne souvent, et si je ne trouve pas toujours que les réalisations sont « belles », elles ont le mérite de décorer la ville et c’est un moyen d’expression admirable.

Le Soudeur, états d’âmes et symboliques

Cette sculpture est installée en bas de la rue du Sauvage. Je vous en parle parce que j’aime bien son air posé et tranquille. Au milieu de l’agitation de la foule qui va et vient du tram jusqu’à la rue piétonne ou qui longe l’Avenue du Président Kennedy, le Soudeur m’inspire l’attente, la pause, l’arrêt du temps. Assis, une main sur le front et l’autre posé sur le genou, il regarde au loin…

En réalité, cette œuvre d’Yves Carrey a une signification particulière liée à l’histoire de Mulhouse et plus particulièrement du Bollwerk. Elle représente un soudeur assis sur son poste à souder. Il est assis pour symboliser le chômage lié à la disparition des grandes manufactures de la ville. Loin d’être tranquille et rêveur, en fait…

Un autre aspect du Soudeur : l’utilisation de pièces recyclées

Ce que j’avais remarqué sans avoir besoin de me documenter, c’est que le Soudeur est fabriqué en pièces recyclées. Un petit tour sur le site de la Ville de Mulhouse m’apprend qu’il s’agit de pièces de mécanique automobile et de vieux outils appartenant à l’artiste, Yves Carrey (la fabrication de sculptures de métal recyclé est d’ailleurs sa spécialité).

L’utilisation de matériaux recyclés participe à mon admiration devant le Soudeur. Pas de frais inutiles pour se procurer les matériaux de fabrication, pas de déchets encombrants dans l’environnement : il s’agit d’une belle transformation pour ces pièces détachées réincarnées qui vivent ainsi une nouvelle vie !

Une belle sculpture ?

Esthétiquement, cela se discute. Je ne resterai pas devant le Soudeur à l’admirer de la même façon que j’admire un joli tableau féérique… 🙂 Le côté rouillé et « vintage » est sympa, mais cela ne rend pas ce petit coin de ville très moderne. Face aux couleurs vives du centre commercial Porte Jeune, ça tranche. Mais c’est bien !

J’imagine que l’utilisation exclusive de pièces recyclées est une contrainte avec laquelle il faut bien composer… Cela dit, j’admire le travail effectué pour la construction de ce corps humain. Même si cette œuvre ne me touche pas spécialement au niveau visuel, c’est technique !

J’ai aimé : la présence d’une œuvre d’art dans la rue, avec une symbolique historique en plus, et puis l’utilisation de pièces recyclées.
J’ai moins aimé : que dire ? La sculpture n’est pas très féminine et elle gène le passage ? :p

PS : Le Schweissdissi désigne aussi une statue de Frantz Beer au Parc du Tivoli, plus réaliste celle-ci. 😉

Classé sous : Expos

de

J’ai toujours adoré prendre des photos partout où j’allais (restaurants, balades en ville…), et j’ai souvent rêvé d’être journaliste pour rédiger mes critiques. Je m'exprime donc sur ce blog avec plaisir, depuis son lancement.

1 Commentaire

Répondre à AMADOU Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *