Humour
Laisser un commentaire

Marine Baousson aura fait crépiter Mulhouse

Je suis allée découvrir Marine  pour la première jeudi dernier… Voici mon regard sur ce One Woman Show…

La “première” mulhousienne…

Marine BAOUSSON n’est pas “encore” très connue du grand public, du moins ici en Alsace, elle nous remerciera d’ailleurs d’être venus car, pour l’instant, elle a “une notoriété zéro”, nous dit-elle… Pas tant que ça, quand on apprend qu’elle a été gagnante du Montreux Comedy Festival 2012 et finaliste du festival Paris, L’humour en Capitale 2012.

Pour sa première représentation au théâtre de l’Entrepôt à Mulhouse, en ce jeudi 29 Mai 2014, on ne peut pas dire que la salle était pleine. La réflexion qui m’est venue, tout de suite à la fin du spectacle, était du genre “Mais que les gens sont schnocks de ne pas plus se déplacer et avoir la curiosité de se laisser surprendre par un jeune talent aussi méritant !!!”… Ma deuxième réflexion était plutôt du style “Mais que j’ai eu de la chance d’avoir pu voir Marine en spectacle, presque en toute intimité, et de la rencontrer après pour partager un verre, des rires, des bribes de vie et… Une dédicace personnalisée et un selfie !!!! ;-)”.

affiche dédicacée de marine baousson

Dédicace de Marine BAOUSSON, à lire avec la voix off de Léo & Popi 😉 – © My-Mulhouse.fr

Dans son spectacle “Marine BAOUSSON fait crépiter Mulhouse”, elle commence son show en arrivant dans le noir pour allumer 4 bougies sur le devant de la scène et nous offrir du théâtre baroque du XVIIe siècle… Sapristi !!!! Elle joue bien, même très bien, je ne m’attendais cependant pas à ce type de théâtre ce soir là !!!! Mais lorsqu’elle enchaîne avec la cérémonie des Molières au XVIIe siècle (je vous laisse imaginer la subtilité de la scène… :D), qu’elle nous propose une sorte d’anachronisme entre les ados d’aujourd’hui et ceux d’il y a 400 ans, on se réjouit déjà d’être venu.

Le décor du plateau est sobre : 4 bougies et 2 superbes mobiles suffiront à accompagner Marine tant elle irradie et pétille à elle seule. Quand elle se prend pour un feu d’artifices, on se croirait presque à un 14 juillet, on imagine de la couleur partout, ça crépite dans tous les sens… Rien qu’avec ça Marine aura su faire crépiter l’Entrepôt !!!

La patte de Marine est l’autodérision, elle est bretonne et nous communique son amour indéfectible pour la Bretagne dès qu’elle entre en scène. Mais quand elle nous parle de sa rupture sentimentale qui explique son aversion pour l’Alsace, elle a toute sa place chez nous. Moi je suis alsacienne et mon amour pour l’Alsace est tout aussi inébranlable, l’autodérision ma couleur humoristique… Alors, quand elle se moque de notre dialecte ou de l’orthographe de nos villages ou de nos spécialités alsaciennes en disant que l’on prend toutes les lettres les moins prononçables de l’alphabet pour en faire une sorte de bouillie verbale, elle ne peut me faire plus plaisir. Je considère d’ailleurs même comme un véritable honneur le fait qu’elle s’attarde et parle de notre belle Alsace. Merci Marine, c’est un vrai cadeau !!! 😉

Marine tire matière de sa vie, du quotidien, de ses observations pour nous faire rire. Elle est tellement spontanée, sincère, naturelle, proche de la réalité qu’on se reconnaît aisément dans ses personnages et dans ses histoires et c’est justement ça qui nous emporte dans des éclats de rire.

Il semblerait que Marine ne boit pas d’alcool, curieux phénomène pour une bretonne :D. “En Bretagne, je suis l’exception qui confirme la règle, une sorte de légende”… Je ris, ça me parle ce qu’elle raconte là car je ne compte même plus le nombre de fois où j’ai déjà entendu: “Ôoooo mais comme ça ne doit pas être marrant de ne jamais boire d’alcool !!!! Comment tu fais ???”.

Lorsqu’elle nous énumère ses différentes définitions des vieux, ce sont les deux dames devant moi qui se regardent et éclatent de rire: “T’es vieux quand tu parles du choix du carrelage de ta salle de bain avec ta copine… T’es vieux quand tu connais ta mutuelle dans les détails…”. Elle se moquera de son physique “rond, chaleureux et tellement pratique pour courir derrière un bus” et nous explique qu’elle a compris très vite qu’elle ne sera jamais une James Bond Girl… “La dernière fois que j’ai fait du 38, c’était en CM2, c’était ma pointure de chaussures…”.

C’est de son expérience en tant que vendeuse dans une épicerie bio qu’elle nous dresse, avec force, intelligence de l’oeil observateur et humour acerbe, le portrait des spécimens qu’elle a pu y rencontrer.

Elle nous retranscrira aussi la voix off de “Léo et Popi”, sans doute une marque indélébile (un’des’débiles ? 😉 ) de ses heures de babysitting. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est le dessin animé d’un petit blond avec un doudou singe, “le Desperate Housewife des moins de 3 ans” tout de même !!!

Les mimiques de Marine sont on ne peut plus hilarantes et autant la voix off de “Léo et Popi” résonne toujours en elle, autant son imitation résonne toujours en moi… Je l’aurais d’ailleurs, à mon tour, déjà beaucoup imitée depuis ce spectacle 😀 .

Impossible de retenir son rire lorsque Marine nous offre sa parodie du coach sportif, des téléfilms américains ou, lorsque, regards langoureux, bouche et seins en avant, corps et port de tête justement positionnés, elle nous fait son sexy “Hahummmmmmm…”. Ça ne se décrit même pas, ça se vit, ça se voit, il FAUT le voir !!!!

Marine est aussi “cleptovanne” (expression dont je suis devenue fan et que je vais me permettre de lui piquer… Sans blague !!! 😀 ) dans son best of de répliques de ses humoristes et chanteurs préférés : Florence Foresti, Valérie Lemercier, Anne Roumanoff, Les Robins des Bois, Muriel Robin, Desproges, Vincent Delerm, Jeanne Cherhal… Et j’en oublie… On ressent là une véritable admiration de Marine pour ces grands noms que l’on connaît tous et dont elle fera partie un jour, c’est une évidence…

En fond musical, en fil conducteur et en guise de ponctuation du spectacle, Marine nous propose plusieurs versions de la célèbre chanson “Ma Benz” de NTM, elle s’amuse et nous amuse à la chorégraphier et à la détourner, tantôt en une version enfant, tantôt en une une version plus sexy et girly à la sauce Brigitte. Le clou du spectacle sera le final, quand elle arrivera à embarquer tout le public dans un délire bruto-sensuel, en divisant la salle (un côté plus doux et sensuel, l’autre plus masculin voire brut) et en nous invitant à reprendre le refrain de la chanson. On s’est tous pris au jeu et c’était très sincèrement à mourir de rire !!! 😀

Elle est si lumineuse, expressive à souhait, un condensé de fraîcheur, de sincérité, de naturel, de générosité aussi (car elle aime jouer et inter-agir avec le public)… Son humour, avec toujours une pointe d’autodérision, son oeil coquin et sa joie de vivre sont véritablement communicatifs…

L’Alsace t’aura aimée Marine et on espère t’avoir réconciliée avec l’Alsace… sinon Aime, Adore, Adule au moins My Mulhouse 😉

Marine BAOUSSON aura fait crépiter Mulhouse, lors de ses 3 représentations au Théâtre de l’Entrepôt, les 29, 30 et 31 Mai 2014, et ceux qui ont eu la chance de voir ce jeune talent s’en souviendront longtemps…”

J’ai aimé : Outre le spectacle que j’ai adoré, vous l’aurez compris, j’ai aimé l’après-spectacle, ce moment partagé avec Marine, cette rencontre, ces échanges et ce petit clin d’œil sur la dédicace qu’elle m’a offerte, son “HappyPi!” écrit lorsque je lui ai dit que son affiche trônera désormais dans mes toilettes à côté de celle du grand Mathieu Chedid 😉
J’ai moins aimé : Qu’il y ait moins de gens curieux dans la découverte de jeunes talents… J’espère que les absents avaient tous une bonne raison de ne pas avoir été là car Marine mérite vraiment d’être applaudie !!!!

Infos pratiques :
L’Entrepot
50 rue du Nordfeld
68100 Mulhouse
Tél. : 03 89 54 46 31
Site web de Marine Baousson : http://www.marinebaousson.com/
Page Facebook : https://www.facebook.com/pages/Marine-Baousson
Classé sous : Humour

de

Amoureuse de ma ville, j’aime y vivre et y découvrir les perles culturelles qu’elle nous propose et nous offre en permanence (concerts principalement, expos, festivals en tout genre mais aussi jolies boutiques, endroits atypiques…). Et comme je dis toujours, quand j’aime J’AIME et j’aime partager ce que j’aime…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *