Librairies, Portraits
Laisser un commentaire

Michel Serres superstar

Mardi soir, dans un temple Saint-Étienne plein à craquer, j’ai eu l’honneur d’assister à une interview de Michel Serres, grand philosophe, auteur et académicien des 20 et 21ème siècles.

Michel Serres était invité à Mulhouse par la librairie Bisey pour une “Soirée intime” à l’occasion de la sortie de son dernier ouvrage, Pantopie : de Hermès à Petite Poucette (éditions du Pommier).

Je suis arrivée au temple Saint-Étienne un peu en avance, et là, première surprise : il y a foule devant le temple ! Je savais que Michel Serres était quelqu’un de connu et d’apprécié, mais je ne m’attendais pas à voir autant de monde ! On me demande si j’ai réservé. Euh… non ? Bon, ben je vais devoir attendre, vu qu’il y a 600 réservations. Gloups ! S’il reste de la place, je pourrai entrer (avec pas mal d’autres personnes qui arrivaient au pied levé ;)).

Finalement j’ai quand même pu entrer et même trouver une petite place au niveau de la galerie. Du coup je ne voyais strictement rien de ce qui se passait en bas, mais j’entendais tout, et c’était bien l’essentiel ! (Et j’avais la chance d’être assise, ce qui n’était pas le cas de tout le monde !).

michel serres conférence mulhouse

Bien rempli le temple St Étienne ! – © My-Mulhouse.fr

Michel Serres est arrivé, chaudement applaudi. L’interview a commencé, conduite par Luc Widmaier que j’avais déjà eu l’occasion de voir à l’oeuvre lors du festival Sans Nom.

interview de michel serres mulhouse

Michel Serres et Luc Widmaier – © Catherine Kohler

Pour ceux qui ne connaissent pas Michel Serres, il faut s’imaginer un monsieur très âgé (il déclare lui-même être un personnage sortant tout droit du néolithique tardif) mais technophile, un académicien dont l’accent rappelle celui de Michel Galabru, mais surtout quelqu’un qui sait admirablement bien vulgariser la science et la philosophie.

Moi qui ne suis pas scientifique pour un sou et qui ai été traumatisée par les cours de philosophie au lycée, j’ai vraiment apprécié cette conférence où il expliquait de manière très imagée des concepts en commençant par “Il était une fois”…

Mon passage préféré : quand il a expliqué que pour lui, l’internet n’est pas forcément une mauvaise chose. Parce qu’une fois que les fonctions cognitives sont externalisées, il nous reste toujours l’intuition, l’innovation et l’intelligence. Cette ère de l’internet nous condamnerait donc tous à devenir intelligents. C’est plutôt encourageant !

Michel Serres se définit comme un philosophe joyeux et bienveillant, toujours dans l’optimisme, et plein de tendresse pour la nouvelle génération. J’aurais eu envie de l’écouter pendant des heures. Malheureusement, l’interview est arrivée à sa fin… Et je n’ai même pas pu l’approcher car il y avait trop de monde ! Je me consolerai en lisant ses livres !

PS : Un grand merci à Catherine Kohler qui m’a permis de lui emprunter la magnifique photo de Michel Serres !

J’ai aimé : la bonhommie de Michel Serres
J’ai moins aimé : ne pas pouvoir l’approcher et un peu discuter avec lui…

Infos pratiques :
Temple St Etienne
Place de la Réunion
68100 Mulhouse
Site web de la librairie Bisey : http://www.bisey.com/
Classé sous : Librairies, Portraits

de

Mulhousienne d’adoption, je suis peu à peu tombée sous le charme de cette ville. Sous ses airs de grande cité industrielle elle cache des tas de petits trésors que j’aime dénicher au gré de mes promenades…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *