Musique
Laisser un commentaire

Miossec, l’écorché sublime

Hier soir au Nouma, c’était soirée revival avec le concert de Miossec devant un public de fidèles. Ambiance…

A l’époque de son diptyque Boire / Baiser il y a, hum, pas loin de 20 ans, j’étais assez fan de Miossec et de sa sensibilité à fleur de peau. C’était un temps où les chanteurs à texte écorchés promenaient leur regard désabusé sur les vicissitudes de la vie, et notamment, pour Miossec, l’amour et l’alcool. Ces années-là, Miossec m’avait touchée, comme quelques autres, en tête desquels Dominique A pour lequel j’ai toujours une place très grande dans mon cœur – mais ça c’est une autre histoire. Après avoir raté DJ Krush vendredi dernier, je m’étais promis de ne pas manquer ce rendez-vous avec cette époque particulière de ma vie qui, même révolue, résonne encore parfois d’une douce mélancolie.

Miossec et sa guitare

Miossec sur scène – ©Joël Bohrer pour My Mulhouse

Que devient ton poing…

La salle est comble, un grand bonhomme en noir se saisit du micro, les musiciens sont impeccablement sapés, la barbe taillée de près… Pas de doute, c’est bien Miossec mais très 2014.

les musiciens de miossec au Noumatrouff de Mulhouse

Élégance et talent : des musiciens au top – ©Joël Bohrer pour My Mulhouse

J’avoue ne pas avoir trop écouté le dernier album, bien marqué par la patte d’Albin de la Simone, et certains morceaux ne me sont donc pas très connus. Mais le set du Brestois mélange habilement les époques, ce qui fait qu’au bout du compte je ne suis pas trop dépaysée et je retrouve avec plaisir des morceaux que j’ai adorés sur d’autres albums, notamment « Je m’en vais » qui cristallise selon moi à elle seule toute l’essence de Miossec.

miossec chante son dernier album

Miossec à l’état brut – ©Joël Bohrer pour My Mulhouse

Climax absolu du concert, je craque complètement pour la version quasi hypnotique de « A Montparnasse », qui clôt 1h30 de concert mené tambour battant. C’est fini ? Non, c’est mal connaître le bonhomme qui nous gratifie de rappels plutôt sympas dont un « Que devient ton poing quand tu tends les doigts » de toute beauté, en version acoustique, avec une contrebasse absolument magistrale.

J’ai aimé : que Miossec me rappelle qu’ « aujourd’hui, les bières s’ouvrent manuellement ».

J’ai moins aimé : qu’est-ce qu’il fait chaud dans cette salle…

Infos pratiques :
Noumatrouff
57 rue de la Mertzau
68063 Mulhouse
Tél : 03 89 32 94 10
Site web : http://www.noumatrouff.fr
Classé sous : Musique

de

Au début, de l’indifférence, puis de l’attachement, ensuite un rejet total, et aujourd’hui je l’aime aussi tendrement que sereinement. Une histoire d’amour classique, donc, que j’essaie de raconter à ma façon, avec les mots que j’adore manier et les images qu’elle m’offre chaque jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *