Bons plans, Portraits, Publi-reportage
Laisser un commentaire

Mummyz : faites-en vite tout un plat !

Vous avez cuisiné trop de lasagnes ? Vous voulez manger bon et pas cher près de chez vous ? Mummyz permet aux uns de vendre leurs parts additionnelles, et aux autres de se régaler à un tarif tout à fait abordable. Rencontre avec Emmanuel Tran, un jeune mulhousien passionné de gastronomie et de développement durable, qui a lancé ce concept en septembre dernier.

(Cet article est un publi-reportage)


Il est souriant, chaleureux, décidé : Emmanuel Tran est nourri depuis son plus jeune âge des cultures alsaciennes, algériennes et vietnamiennes. Petit, il savoure autant la choucroute chez sa grand’mère à Wittenheim que le couscous dominical à la maison, et c’est un jour en mitonnant une soupe Pho que lui vient l’idée de Mummyz.

Emmanuel Tran, créateur de Mummyz - © My-Mulhouse.fr

Emmanuel Tran, créateur de Mummyz – © My-Mulhouse.fr

« La soupe Pho est typiquement le genre de plat que l’on ne cuisine pas en petite quantité. Du coup il en reste toujours beaucoup, et après avoir épuisé les solutions classiques (deuxième service le lendemain, congélation, partage avec la voisine du dessus), eh bien on finit par jeter. Je me suis demandé s’il n’existait pas une façon simple pour éviter ce gaspillage, je n’en ai pas trouvé… et j’ai donc créé Mummyz ». Titulaire d’un master en management, cadre dans l’industrie, Emmanuel plaque tout et développe Mummyz avec ses économies.

Un réseau social ancré dans le réel

Convaincu, mais avisé, il s’entoure de partenaires, côté juridique et web, pour lancer son projet. Très vite, une communauté se crée pour atteindre aujourd’hui les 600 « Mummyzers » dans toute la France. Une croissance liée essentiellement à la présence d’Emmanuel sur tous les fronts : presse, conférences, dossiers pour obtenir des bourses (notamment French Tech)… le jeune entrepreneur sait que le succès de son aventure passe par son implication au quotidien dans la « vraie vie ».

Dans la "vraie vie", rue de la Moselle à Mulhouse - © My-Mulhouse.fr

Dans la “vraie vie”, rue de la Moselle à Mulhouse – © My-Mulhouse.fr

Et d’ailleurs, Mummyz est clairement un réseau social ancré dans le réel. « Il s’agit d’aider les gens, de créer des échanges, de favoriser la mixité sociale… Mummyz est notamment un « bon plan » pour les étudiants qui n’ont pas beaucoup de budget et qui veulent s’alimenter correctement, tandis que les  « Mummyzers » arrivent à tirer un petit revenu grâce au site ». Et ce service, aussi innovant que parfaitement dans l’air du temps, doit rester fidèle à sa vocation de départ, Emmanuel le certifie : « on ne cuisine pas pour Mummyz mais pour soi, et si on a du rab eh bien on le propose sur le site. Le service traiteur, ce n’est pas ici qu’on le trouvera, et je mets aussi des gardes-fous quant aux prix des parts qui ne pourront pas être vendues au tarif d’un plat du jour par exemple ».

Mummyz, comment ça marche ?

Vous voulez proposer un plat ? C’est très simple ! Il suffit de s’inscrire, de rédiger un descriptif, rajouter des photos, un prix, etc. Un système de vérification et de notation permet de gagner en notoriété et les retours des « utilisateurs » satisfaits donne confiance. Si vous souhaitez acheter un plat, il suffit, une fois inscrit, de prendre contact puis de récupérer votre repas ou dessert chez la personne (avec ou sans vos récipients selon les cas ).

La page d'accueil de Mummyz - DR

La page d’accueil de Mummyz – DR

Le paiement se fait en ligne, une petite commission est ajoutée pour la mise en relation. Bien sûr, les « Mummyzers » doivent respecter une charte, et de nombreux conseils sont donnés de façon aussi claire que complète pour que l’esprit Mummyz soit respecté et partagé par tous. Alors, on s’y met ? :-).

Infos pratiques :
Site web : www.mummyz.fr
Facebook : https://www.facebook.com/mummyz/

Commandez votre publi-reportage !

Classé sous : Bons plans, Portraits, Publi-reportage

de

Au début, de l'indifférence, puis de l'attachement, ensuite un rejet total, et aujourd'hui je l'aime aussi tendrement que sereinement. Une histoire d'amour classique, donc, que j'essaie de raconter à ma façon, avec les mots que j'adore manier et les images qu'elle m'offre chaque jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *