Spectacles / Concerts
Laisser un commentaire

Noumatrouff : Deen Burbigo régale avec son « Grand Cru »

Avec son nouvel album « Grand Cru » sorti le 17 mars 2017, soit un jour avant le concert, le rappeur français Deen Burbigo a placé son concert au Noumatrouff en première date de sa tournée française. Il fallait donc assurer et montrer à tous les jeunes amateurs de bon rap que le « Téléphone arabe »* a enfin pris son envol. J’y étais et je peux vous dire que c’était une réussite.

Pour son nouvel album, on sent que Deen a voulu se créer son univers en se détachant de ses « frères » du collectif l’Entourage, notamment Nekfeu. Résultat : une identité visuelle personnelle, un beatmaker violent et des paroles qui font réfléchir. Les installations et l’organisation du Noumatrouff ont très bien retranscrit cette ambiance avec un système son et des jeux de lumières parfaits.

Deen Burbigo nous a servi son “Grand Cru”

J’aime bien la taille humaine de la salle du Noumatrouff : quelle que soit la renommée de l’artiste sur scène, on a l’impression d’assister aux premiers pas d’un petit nouveau et d’être aux premières loges. La scène est tellement bien organisée, j’aurais presque pu (et certains l’ont fait) serrer la main de l’artiste. La « fosse » chauffée par un public en feu à même surpris Deen Burbigo, qui a décidé de s’offrir un bain de foule.

Le dernier showcase de rap auquel j’ai assisté dans la salle mulhousienne remonte à 2014. En 3 ans, je peux dire que l’organisation est toujours bonne voire même meilleure. On ne se marche pas dessus, on a de la place si l’on souhaite et même en étant relativement au fond de la fosse, on reste à une dizaine de mètres de l’artiste. Une proximité avec les interprètes que l’on ne trouve pas partout.

Crédit photo: Célestin Soum.

Globalement, je dirais que la renommée du Noumatrouff se fait sentir auprès de certains artistes qui n’hésitent pas à démarrer des tournées dans une salle intimiste comme celle de Mulhouse. Du côté spectateur, ça fait du bien de voir une programmation avec des rappeurs francophones de renom et de passer une soirée dans une salle de concert, où les organisateurs privilégient la qualité de l’instant à la quantité de personnes présentes.

Crédit photo : moi-même

*« Téléphone arabe » : le nom de scène « Burbigo » étant la contraction de l’expression « beur » (arabe) et « bigo » (téléphone).

Infos pratiques :

Le Noumatrouff
Rue Alain Bashung,
68100 Mulhouse
Tél : 03 89 32 94 10
Site : www.noumatrouff.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *