Festivals
Commentaires (6)

Pend’art : festival de claques artistiques étudiantes

Un festival des arts étudiants à Mulhouse : organisation, prestation technique et artistique… ça donne quoi ? Un bijou 100% étudiant sur le campus plus qu’accessible à tous. Retour sur Pend’art 2016, la claque artistique étudiante de Mulhouse. Parce que tant de talent, ça fait WOUAOUH.

On le perd tous, on ne le prend pas, il est suspendu à un fil, il nous manque, nous n’en avons pas assez… on parle bien du temps. Pour cette deuxième édition, Pend’art le festival des arts étudiants, a parlé “au fil du temps“. 70 étudiants se sont mobilisés pendant plus de 5 mois pour offrir au public mulhousien un festival de grande qualité artistique.

Pend'art 2016 (26)

Pend’art, le graphisme aussi est fait par des étudiants ! – © Camille Dietsch pour My Mulhouse

De la qualité, de la qualité et… de la qualité

Les artistes reconnaîtront leur qualité de jeu. Oui, bon, ok, c’est un peu disparate, mais franchement, pour du 100% étudiant, c’est vraiment classe. Mais aussi leur qualité de mise en scène. Le spectacle dure plus de 2h30 avec entracte et tout est pensé et fait par les étudiants : textes, mise en scène, musiques (piano, violoncelle, accordéon…), chants, danses…

Les professionnels de la communication reconnaîtront leur qualité d’organisateurs d’événement. De l’accueil à la technique, en passant par la buvette, tout est bien ficelé.

Les amateurs d’art reconnaîtront la qualité de leur exposition qui entremêle photographies, dessins, peintures, tricots, encre de Chine, collages… tout est affaire de goût et je m’y retrouve franchement bien.

Le grand public se régalera tout simplement de tous ces petits moments sans penser au boulot !

En revanche, les parents ou grands-frères/grandes soeurs reconnaîtront l’incohérence entre la taille du nourisson et la bande son des pleurs… rires garantis ! J’ai rigolé en me demandant quel cobaye avait été pincé pour sortir de tels sons ?! Haha 🙂

Pend'art 2016

Nombre de saynètes pour des histoires diverses, accompagnées de danse ou de chant ou les deux ! – © Camille Dietsch pour My Mulhouse

Mulhouse en force

Mis à part les rares étudiants colmariens qui ont participé au concours, la majorité des étudiants sont mulhousiens. Mulhouse attire les talents ! J’ai beaucoup aimé la touche locale apportée au spectacle, quand lorsque Marjane écoute la radio, on retrouve notre wunderbar MNE internationale ! Il fallait y penser, et ils l’ont fait !

Au-delà du spectacle, un message à passer?

Je ne sais pas si le but premier de ce festival était de faire passer un message, mais j’en ai vu plusieurs en tous cas. Je suis impressionnée par la qualité de la mise en scène et l’entremêlement des saynètes, des danses et des chants… Le spectacle qui peine un peu à démarrer trouve alors bien son rythme par la suite.

Ils viennent chatouiller tous les spectacteurs en nous offrant sur un plateau différents personnages hauts en couleur, discrets, mobiles, immobiles, mélancoliques, colériques, apaisés, fous, chantant… ainsi que de la danse en tous genre : tango, flamenco, classique, hip-hop… Non mais je n’ai jamais vu ça et j’a-do-re. Ce n’est pas donné à tout étudiant de se retrouver en slip ou en pyjama devant un amphithéâtre plein, ou alors à se triturer le visage face au public, ou bien de tenir la posture de poupée pendant de longues minutes…

Le travail chorégraphique vient appuyer et ancrer des propos et des idées à peine soulevées. L’adéquation entre les deux paraît comme une évidence. L’un ne va pas sans l’autre. C’est génial de pouvoir monter une pièce qui parle du temps sous tant d’aspects : l’humanité, les relations humaines, les relations amoureuses, le lâcher-prise… vivre le moment présent. Ce spectacle nous montre que les jeunes sont tout à fait capables de faire du philosophique et ont conscience des préoccupations importantes tel que le temps.

Pend'art 2016 (21)

Scène finale – © Camille Dietsch pour My Mulhouse

Ca dure pour le plaisir !

Ce festival dure trois jours. Vous retrouverez les performances artistiques du jeudi 11 février au samedi 13 février soir. Le jeudi a lieu la remise des prix du concours photo, le vendredi accueille des artistes pour une représentation de diabolos lumineux et bolas, et le samedi annonce la clôture du festival avec une loooongue soirée jusqu’à 1h du matin.

Un grand bravo à Sarah Bonnel (ENSCMU), lauréate du concours photo, Tiffany Corrieri (DUT Techn de co), 2ème lauréate, et Nicolas Huguenin (master physique), 3e lauréat.

L’entracte sert bien à visiter l’exposition artistique ou à se détendre autour d’un verre ou de quelques petits salés… malin !

Allez perdre votre temps, ou l’investir, mais vivez le moment présent. Comme dit, le temps qui est passé ne se rattrape plus.

Pend'art 2016 (23)

Remerciement des artistes – © My-Mulhouse.fr

Pend'art 2016 (24)

Remerciements chorégraphiés au public – © My-Mulhouse.fr

Pend'art 2016 (25)

Remerciement du staff organisation (et du Panda) – © Camille Dietsch pour My Mulhouse

Pour conclure, je suis bluffée par cette découverte. Ce festival mérite de la visibilité et une longévité, tant il regorge de talents et d’inventivité. Mulhouse regorge de talents divers, mettez-vous en avant talents, vous avez tout compris ! Voyons ce que le temps révélera… BRAVO aux 70 étudiants pour ce moment présent que vous nous offrez !

Pend'art 2016 (22)

Hip hop hourray pour Pend’art 2016! – © Camille Dietsch pour My Mulhouse

J’ai aimé : TOUT. La créativité et la diversité de ces jeunes talents. Le travail chorégraphique et de scène. Les parties chantées. Le message sur le temps et les nombreux clins d’oeil. La moricette à l’entracte. L’exposition. Le sourire de réalisation des étudiants à la fin du spectacle. La diversité des acteurs.
J’ai moins aimé : les lumières de sortie de secours qui ne permettent pas le noir total (ça casse le charme de voir les choses bouger sur scène et deviner les accessoires) et mes réglages d’appareil photo… la galère !
Infos pratiques :
Pend’art du jeudi 11 au samedi 13 février 2016
Spectacle à 20h – Exposition, animation, buvette…

Amphithéâtre Weiss (campus Illberg)
6 rue des Frères Lumière
Mulhouse

Pend’art sur Facebook

Classé sous : Festivals

de

Sundgauvienne de naissance, Mulhouse était pour beaucoup « the place to be » lorsque j’étais ado. Aujourd’hui, après de nombreuses années de vie un peu partout en France et à l’étranger, je me re-pose et re-découvre cette ville. Je vous propose de m’accompagner dans mes découvertes et kiffs sur une « place to be » parmi tant d’autres dans ce monde.

6 Commentaires

  1. Melanie dit

    Je n’aurais pas dû ouvrir le lien pour en découvrir le contenu alors même que je vais voir le spectacle , demain soir. L’introduction et les photos me suffisent… je me contente de le survoler et ne le lirai finalement en détail qu’après 😉 Mon conjoint qui ne m’avait pas accompagné pour la première édition de l’an dernier aura en quelque sorte un aperçu de ce qu’il a loupé. 😉
    Merci pour cet article qui contribue à souligner le succès de Pend’art 🙂 !

    • Camille dit

      Bon spectacle demain soir Mélanie. Les photos ne sont qu’un aperçu pêle-mêle… vous serez toujours surprise je pense de la prestation artistique! 🙂 Vous nous en direz des nouvelles!

  2. Nicolas dit

    Petite coquille, le 3eme lauréat du concours photo est Nicolas HugUenin ;-).
    Très bel article rendant hommage à ce spectacle beau et intelligent à la fois.
    Bravo aux artistes et aux organisateurs de Pend’art !

    • Camille dit

      Merci Nicolas pour cette remarque. J’espère que le concerné ne m’en voudra pas 😉

  3. Melanie dit

    C’était effectivement un spectacle magnifique! Tout y était magnifique et incitait à la rêverie et à la contemplation… Vivement la prochaine édition! 🙂

  4. Melanie dit

    Je me suis répétée avec “magnifique” – changer la premier par “sublime” 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *