Danse, Festivals, Musique, Théâtre
Commentaires (2)

Pend’Arts : longue vie au festival des arts étudiants de Mulhouse !

Pour une première édition le week-end dernier, le festival Pend’Arts a vu grand, et c’était réussi !

Un festival qui mélange théâtre, musique, opéra, danse, organisé par des étudiants ultra motivés, cela valait la peine de se déplacer. Quand en plus l’entrée n’est que de deux euros, et que le verre de l’amitié est offert à la fin, que demande le peuple, rien : il s’installe sur les chaises de l’amphi Weiss et il se régale.

De belles rencontres

En préambule, un poème d’introduction nous fait entrer directement dans le thème de la soirée : la rencontre. Puis tout de suite, deux jeunes artistes du Conservatoire de Musique de Mulhouse nous emportent avec eux dans un duo virevoltant issu de « La Vie Parisienne »  d’Offenbach, où la gantière et le bottier rivalisent de vocalises pour défendre leurs atouts.

Ensuite, place à Feydeau, le maître du vaudeville : la compagnie Les Fines Mouches interprète avec brio Amour et Piano, ou l’histoire d’un quiproquo : elle attend un professeur de musique, il pense avoir rendez-vous avec une actrice.

Une jolie joute chantée ©My-Mulhouse.fr

Une jolie joute chantée – © My-Mulhouse.fr

Les écoles de danse DK Danse et l’Akadémie suivent ensuite, avec une chorégraphie bien enlevée, un moment de grâce suivi par un sketch autour de l’arrêt de bus, où les pensées de chacun des deux acteurs forment en voix off une belle ode à la rencontre, la différence, et le malentendu.

Le quiproquo par Feydeau aux Pend'Arts ©My-Mulhouse.fr

Le quiproquo par Feydeau aux Pend’Arts – © My-Mulhouse.fr

La danse, omniprésente au festival Pend'Arts ©My-Mulhouse.fr

La danse, omniprésente au festival Pend’Arts – © My-Mulhouse.fr

Voulez-vous être mon amie ?

A l’entracte, les Artisans du Monde proposaient boissons et gâteaux (car oui, Pend4arts est aussi un festival éthiquement responsable !), puis retour à l’amphi avec d’entrée de jeu le tango de la Jalousie : une danse quasi hypnotique, expressive et sensuelle, menée par deux danseurs de l’Akadémie.
Puis une question se pose : voulez-vous être mon amie ? Les Fines Mouches interprètent l’irruption d’une jeune femme qui propose son amitié à une autre qui ne la connaît pas. Enfin, le « Souvenir d’Amour » relate une rencontre pleine d’émotion entre une femme et celui qui l’aime et qui ne l’a jamais oubliée ; une histoire habillée avec grâce par le tango argentin de la compagnie EstroTango.

Voulez-vous être mon amie ? ©My-Mulhouse.fr

Voulez-vous être mon amie ? – © My-Mulhouse.fr

Il est tard, la soirée se termine, enfin pas tout à fait car crémant et mignardises attendent les nombreux spectateurs dans le hall. A ta santé, festival Pend’Art qui deviendra grand.

La belle équipe ! ©My-Mulhouse.fr

La belle équipe ! – © My-Mulhouse.fr

J’ai aimé : la qualité des interprétations.
J’ai moins aimé : un chouia longuet, surtout quand on est installé sur des chaises plutôt inconfortables…

Classé sous : Danse, Festivals, Musique, Théâtre

de

Au début, de l'indifférence, puis de l'attachement, ensuite un rejet total, et aujourd'hui je l'aime aussi tendrement que sereinement. Une histoire d'amour classique, donc, que j'essaie de raconter à ma façon, avec les mots que j'adore manier et les images qu'elle m'offre chaque jour.

2 Commentaires

  1. Melanie dit

    C’était effectivement un festival varié et très réussi… qui remettrait apparemment le couvert pour une seconde édition du 14 au 16/02 (d’après leur page FB…) 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *