Pratique, Publi-reportage
Commentaire (1)

Peonia at home : une maison d’hôtes d’exception

Quand un couple d’architectes de talent passionnés par l’art décide de rénover une ancienne demeure au cœur du Rebberg, la transformation est réussie ! Bienvenue dans une maison d’hôtes confortable, conviviale et contemporaine.

(Cet article est un publi-reportage)

Une rénovation exceptionnelle grâce au mélange de l’ancien et du contemporain

Les pivoines qui poussent dans le jardin ont donné son nom à la maison : « Peonia at Home ». En 2005, Andrea et Antonio D’Onghia ont pris possession de cette demeure, construite par un membre de la famille du capitaine Dreyfus. Ils l’ont entièrement rénovée tout en préservant son âme, en conservant notamment les boiseries situées dans le hall d’entrée, ou les poignées de porte en argent.

Les pièces sont aménagées avec passion et un très grand souci du détail. Tous les meubles sont signés par des grands noms du design (Le Corbusier, Bertoia, Eileen Grey…), ou dessinés par les D’Onghia eux-mêmes et réalisés sur mesure. Restauration de vieux meubles, cadres de cheminées, transformation d’un dessus-de-porte en tête de lit : c’est la recherche du beau, de la qualité et de l’élégance qui anime les deux architectes.

Hall d’entrée : de belles boiseries conservées et décapées - © My-Mulhouse.fr

Hall d’entrée : de belles boiseries conservées et décapées – © My-Mulhouse.fr

Afin de « faire revivre le passé mulhousien », Andrea D’Onghia a judicieusement choisi des tissus pour décorer les chambres. On retrouve l’héritage industriel textile de Mulhouse en rideau ou en tête de lit avec notamment l’Indienne la plus ancienne, « L’arbre de vie », dans la suite « Maharany ». Le patrimoine mulhousien est à l’honneur dans cette maison rénovée au goût du jour.

C’est d’ailleurs avec émotion qu’une héritière de la famille Dreyfus, née dans cette maison, a visité les lieux et déclaré : « vous avez rendu le panache à ma maison » !

Les chambres d’hôtes : un vrai sens de l’accueil, et des rencontres extraordinaires

Le couple D’Onghia a souhaité valoriser cette ancienne demeure tout en respectant son histoire : créer une maison d’hôtes 4 étoiles est apparu comme une belle opportunité !

chambre d'hôte mulhouse

La chambre Maharany, confortable, avec literie en lin (comme dans toutes les chambres) – © My-Mulhouse.fr

Chaque suite a son style et son charme particulier. Au premier étage, la suite familiale est composée de deux chambres, « Pierre de Ronsard » et « Peonia », ainsi que d’une salle de bain. Les trois suites juniors au deuxième étage, « Maharany », « Madras », « Pashmina », avec WC et salle de bains privative, sont aménagées autour d’un vaste séjour illuminé par un puits de lumière.

maison d'hôtes mulhouse

Un spacieux séjour où les hôtes peuvent se ressourcer – © My-Mulhouse.fr

Petits déjeuners faits maison, tables d’hôtes avec cuisine du terroir : les D’Onghia s’investissent au maximum, et les hôtes sont ravis ! Pas étonnant que « Peonia at Home » figure déjà dans le palmarès annuel des 200 meilleures chambres d’hôtes du Figaro Magazine, après à peine un mois d’activité !

Avec leur cabinet d’architecture et leur maison d’hôtes, les D’Onghia sont bien occupés, ce qui ne les empêche pas de se consacrer à leurs autres passions ! Pour lui, c’est la peinture. La maison est d’ailleurs décorée de nombre de ses tableaux. Pour elle, c’est la couture et la broderie, mais aussi la cuisine. Elle propose d’ailleurs des ateliers cuisine tous les premiers lundis du mois, « Cuisine at home », avec des grands chefs comme Sébastien D’Onghia, leur neveu, du restaurant gastronomique Il Cortile.

D'Onghia

Andrea et Antonio D’Onghia posent devant les « peonia » (pivoines) – © D’Onghia

Infos pratiques :
Peonia at Home
48 Boulevard Léon Gambetta
68100 Mulhouse
Tél. : 03 89 81 71 05
www.peonia.fr

Commandez votre publi-reportage !

Classé sous : Pratique, Publi-reportage

de

J’ai toujours adoré prendre des photos partout où j’allais (restaurants, balades en ville…), et j’ai souvent rêvé d’être journaliste pour rédiger mes critiques. Je m'exprime donc sur ce blog avec plaisir, depuis son lancement.

1 Commentaire

  1. Froehly Suzanne dit

    Je suis Alsacienne et vis au Québec depuis déjà 50 ans. Étant dans une mer d’Anglophones (Canadiens anglais et Américains), et au Québec, essayant à tout prix de préserver notre langue, je suis toujours stupéfiée de voir qu’en France, et même dans ma chère Alsace, vous vous anglicisez de plus en plus et ce à tous les niveaux…

    Pourquoi ne pas avoir donné à votre magnifique résidence un nom français, comme la MAISON AUX PIVOINES, plutôt que Peonia at home???? Merci de me lire. Suzanne Froehly

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *