Activités sportives, Évènements / Festivals
Laisser un commentaire

Les PGSeries, quand l’Esport bat son plein à Mulhouse

Les PGSeries ont envahi le Palais des Sports durant le week-end du 30 juin – 1er juillet. Un événement dédié aux jeux vidéo organisé par la Power House Gaming, école d’Esport mulhousienne. Au programme, des tournois consoles et PC (dont notamment League of Legends, Fortnite et Counter-Strike) mais aussi des exposants et énormément de consoles en libre accès !

La scène principale des PGSeries © My Mulhouse

Je m’y suis rendu le dimanche, seconde et dernière journée de tournois : je ne le cache pas, c’est surtout les finales de League of Legends et de Counter-Strike qui m’attiraient 😊 L’ambiance était agréable et de nombreux jeux vidéo étaient représentés, avec par exemple des tournois ouvert au public de Tekken 7 ou de MarioKart 8. Les exposants étaient malheureusement peu nombreux, mais j’ai vraiment adoré le stand du Black Owl Studio et leur réplique du masque de Majora !

Black_owl_studios_majora-mask

Le stand Black Owl Studio et leur magnifique masque de Majora © My Mulhouse

Le gaming dans toute sa splendeur

Le top, c’était toutes ces consoles en libre-service. Grand amoureux de retrogaming, j’ai fait le tour de chaque stand avec des étoiles dans les yeux ! C’était vraiment sympathique de rencontrer des joueurs de tout âge et les voir se frotter à de grands titres du jeu vidéo.

PGseries_nintendo64_goldeneye

Un de mes jeux favoris : GoldenEye sur N64 ! © My Mulhouse

Mais le cœur de l’événement, c’était les tournois. J’en ai profité pour poser quelques questions à trois étudiants de la Power House Gaming : ils étaient membres de l’équipe Game’Her x MLG, complétée pour ce tournoi par deux membres de l’association MulhouseGaming. L’occasion d’en savoir plus sur ces jeunes talents et leur quotidien dans cette école d’Esport !

PGSerie_GameherxMLG-3eme-LoL

L’équipe Game’her x MLG, de gauche à droite : Cyril Jardot, Sovann Samboun, Adrien Teav, Régis Teav et Alexis Boitel

Interview de Sovann, Cyril et Alexis, étudiants à la Power House Gaming

Bonjour à vous ! Pour commencer, quel a été votre parcours avant d’intégrer la Power House Gaming ?

Sovann : J’ai réalisé un bac Optique, mais j’ai vite arrêté les études pour travailler dans l’informatique. À côté, je continuais le gaming ! Quand l’école a ouvert, j’ai tenté ma chance et j’ai été accepté.

Cyril : À la base, j’étais en bac pro dans le commerce, mais j’ai vite vu que cela ne me correspondait pas forcément. J’étais plutôt concentré sur l’Esport : j’ai donc fait du streaming à temps plein pendant un an avant de découvrir cette école. Je l’ai intégrée afin de réaliser mon rêve de jeunesse, devenir joueur professionnel.

Alexis : Moi, je viens de Grenoble. Après le bac, j’ai fait un BTS Système Informatique aux Organisations, mais ça ne m’intéressait pas réellement. En découvrant l’école, j’ai décidé d’arrêter mon BTS pour venir à Mulhouse et rejoindre la PHG.

Et comment s’organise une journée de cours à la Power House Gaming ?

Sovann : Le matin, c’est des cours « normaux » : anglais, communication, graphisme, audiovisuel, droit… La formation s’appelle les « métiers de l’Esport » : on nous donne les outils pour réussir dans le domaine et pas seulement en tant que joueur, mais aussi community manager, streamer, coach, graphiste…

Cyril : L’après-midi est consacré au coaching sur les jeux sélectionnés par l’étudiant : Fortnite, Counter-Strike, League of Legends… Ce schéma se répète toute la semaine, on a des horaires scolaires traditionnels en réalité.

Vous arrivez au terme des 10 mois de formation : votre bilan sur cette année et les enseignements de l’école ?

Sovann : Je trouve qu’elle m’a énormément apporté. Ça m’a ouvert les yeux par rapport à l’Esport en général. Avant, je jouais avec mes amis, on faisait des tournois, du streaming, mais c’était brouillon. L’école m’a donné les moyens pour mieux faire, pour être un véritable professionnel dans le domaine. Je ne regrette absolument pas mon choix !

Cyril : C’est tout un tas d’outils, de contacts et d’opportunités. On est dans les conditions maximales pour réussir, et on nous accompagne tout au long de l’année.

Alexis : L’école attache aussi beaucoup d’importance à l’hygiène de vie : alimentation, sport, propreté… Par exemple, après 00:30, il est interdit d’être encore sur un ordinateur ! On nous place dans des conditions de sportifs professionnels.

Et quels sont vos projets pour la suite ?

Sovann : Mon objectif, c’est d’être coach. J’envisage de postuler pour devenir coach au sein de la PHG. Si ce n’est pas possible, je continuerai de coacher en externe, de jouer et de streamer.

Cyril : Moi, je compte continuer en tant que joueur pro pour percer dans le domaine. Rejoindre une équipe, faire du streaming, continuer de m’entraîner… Ça fait 8 ans que je joue à League of Legends et je suis bien déterminé à continuer.

Alexis : Avec deux autres étudiants de l’école, on va monter un bar Esport à Mulhouse. On a déjà trouvé un local, donc on va se concentrer sur ce projet l’année prochaine !

Un petit mot pour ceux qui ne connaissent pas bien l’Esport ?

Sovann : C’est un sport comme un autre. C’est vraiment mental, on pourrait comparer l’Esport aux échecs par exemple. Il ne faut pas se relâcher, c’est une passion qui devient ton métier mais il faut avant tout « savoir » être pro.

Pour terminer, une dernière question : vos lieux favoris à Mulhouse ?

Sovann : *rire* Chinatown ! La friterie !

Cyril : Après une dure journée, on va tout le temps là-bas. Et à la Maison des Délices aussi !

Alexis : J’aime bien la tour de l’Europe… et le Gambrinus, c’est un peu la base secrète de l’école.

 

Je remercie encore une fois l’équipe Game’Her x MLG pour avoir répondu à mes questions et pour leur belle performance lors du tournoi !

Classé sous : Activités sportives, Évènements / Festivals

de

Nancéien d'origine, j'ai débarqué à Mulhouse la tête pleine de rumeurs et autres préjugés sur cette ville. Mais mois après mois, j'ai découvert le vrai visage de Mulhouse - pour mon plus grand plaisir ! Sur My Mulhouse, j'espère vous partager les petites pépites de cette ville, pour un nouvel arrivant comme pour un habitant de longue date.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *