Portraits
Laisser un commentaire

Philippe Trzebiatowski : le voyage est terre de rencontres

Philippe Trzebiatowski est blogueur, journaliste, voyageur, vidéaste… et porte la barbe comme personne. Rencontre avec un jeune homme bien dans ses pompes, toujours en quête de ces rencontres uniques qui sont pour lui la quintessence du voyage.

On le connaît déjà un peu, Philippe, à vrai dire, il fait partie de notre constellation de contributeurs depuis quelques mois et on partage avec lui l’amour de notre ville, mais aussi (et surtout) des rencontres.

Philippe, toujours prêt pour le voyage - © Etienne Kopp

Philippe, toujours prêt pour le voyage – © Etienne Kopp

Aujourd’hui est un jour un peu comme les autres pour Philippe : à peine revenu de Marseille, il se prépare à partir pour Berlin, mais il trouve une fenêtre de tir pour aller boire un café avec moi et me raconter sa vie.

Commençons avec une question que personne ne t’a jamais posée (lol) : comment et quand t’est venue ta passion pour le voyage ?

Petit, j’aimais bien me cacher dans la forêt et m’imaginer à l’autre bout du monde, enfin en tout cas d’aussi loin que je me souvienne j’ai toujours eu envie de voir ce qui se passait ailleurs. Ensuite, j’ai fait deux ans d’études à l’étranger, et ça a vraiment été le déclic.

Qu’est-ce que tu aimes dans le voyage, ou plutôt, comment voyages-tu ?

Très honnêtement, faire le tour des grands monuments touristiques, ce n’est pas ce que je préfère. Quand je pars, c’est pour découvrir de nouvelles cultures, et rencontrer des gens. Les voyages qui m’ont le plus marqué c’était au Mali, en Birmanie, et plus récemment au Canada à la rencontre du peuple Atikamekw. Le genre d’expérience qu’on n’oublie pas de sitôt…

Partir à la rencontre des autres en voyage, c’est bien, mais est-ce que c’est facile ?

Quand tu pars seul(e), c’est plus simple de rencontrer des gens qu’en couple, tu vas plus facilement vers les autres. Et puis, avoir le sourire et aborder l’autre sans préjugés, c’est un état d’esprit qui fonctionne ! Je n’ai jamais eu de souci pour lier connaissance, j’essaie d’avoir de l’empathie, je pense que je ne suis pas trop difficile d’accès et je parle facilement aux gens. Ceci dit, y’a des jours où ça marche moins bien, quand je suis crevé par exemple je ne suis pas très réceptif…

Le voyage peut commencer d'abord chez soi (ici à DMC) - © Henri Trzebiatowski

Le voyage peut commencer d’abord chez soi (ici à DMC) – © Henri Trzebiatowski

Pour toi, voyage et travail ne font qu’un. C’est facile à vivre au final ?

Quand je pars, c’est pour bosser, pas pour prendre des vacances. C’est extraordinaire, mais fatigant ! En réalité, même si le voyage fait partie de mon ADN, je rêve de « poser mes bagages », de rentrer chez moi quoi !

Et justement chez toi c’est (ou cela pourrait être) où ?

Alors, si je devais choisir, c’est sans conteste une grande ville où on parle anglais. J’aime quand ça « bouge » et ne pas être découragé par la barrière de la langue.

Ce sont des raisons pour lesquelles tu fais le concours Devenez montréalais ?

Oui carrément ! Montréal est une ville que j’adore et dans laquelle je pourrais très bien m’imaginer vivre. Je suis super content d’être en finale mais rien n’est gagné encore : ceux qui le souhaitent peuvent voter pour moi, tous les jours, jusqu’au 15 mai… à bon entendeur :).

En auras-tu marre un jour du voyage ?

Sans doute pas mais à condition d’avoir mon chez-moi quelque part. Et je rêve de retourner en Afrique, de découvrir l’Australie… J’aimerais aller loin, loin, sans Internet, sans réseaux sociaux, en « terre inconnue » à la rencontre de gens, encore et toujours.

Infos pratiques :
Le blog de Philippe : http://www.vatebalader.fr/
Votez pour lui : http://devenezmontrealais.com/
Classé sous : Portraits

de

Au début, de l'indifférence, puis de l'attachement, ensuite un rejet total, et aujourd'hui je l'aime aussi tendrement que sereinement. Une histoire d'amour classique, donc, que j'essaie de raconter à ma façon, avec les mots que j'adore manier et les images qu'elle m'offre chaque jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *