Balades
Laisser un commentaire

Rando de nuit à Mulhouse : une forêt de godillots en ville

Samedi soir, on a fait la randonnée de nuit de Mulhouse avec des amis… et au bas mot 2 500 autres personnes ! Je vous raconte ?

Toute la journée, mon œil a été rivé sur le ciel. Pleuvra, pleuvra pas ? Même si l’envie était là, je n’étais pas prête non plus à crapahuter deux heures sous une pluie battante. Heureusement, vers 19h, le ciel s’est fait moins menaçant, et ça tombait bien parce que c’était l’heure où nous retrouvions nos amis pour un apéro préparatoire (avant l’effort, le réconfort, non ?).

Une petite coupette de champagne plus tard, donc, c’est l’heure pour nous de chausser nos godillots (ok on est des marcheurs du dimanche mais quand même) et de descendre au stade de l’IIl, point de départ de la rando. Evidemment, on arrive parmi les derniers, mais ça nous permet de prendre la mesure du nombre impressionnant de participants, qui déjà forment une longue file en route vers le quartier Pierrefontaine. Au stade de l’Ill, on récupère des lampes de poche généreusement fournies par l’un des sponsors de la rando, et on accélère le pas pour rejoindre les marcheurs.

Une belle ambiance, et des découvertes

Des familles avec poussettes et/ou jeunes enfants, des post-ados, des seniors, des bobos, quelques élus, de guillerets membres du Club Vosgien, des motos de la Police Municipale… Le cortège est hétéroclite et marche d’un bon pas. Première découverte pour mes amis et moi (pourtant mulhousiens à une exception près) : la voie privée de DMC, l’allée des Platanes, et l’espace boisé Raymond Lagrange. On traverse ensuite le quartier Brustlein, en nous référant au fur et à mesure au petit dépliant avec l’itinéraire et les points remarquables qui nous a été donné au début de la rando.

rando de nuit mulhouse

La rando de nuit – © My Mulhouse

Au bout d’une heure environ, c’est le ravitaillement à la Mer Rouge : café, thé, eau et petits gâteaux sont les bienvenus. La marche continue ensuite, on rejoint Dornach et les centres d’intérêt sont nombreux dans cette partie de Mulhouse qui possède une histoire si particulière. Puis retour au Stade de l’Ill via le quartier Haut-Poirier où les 2 500 estomacs (dans les talons) ont pu se rassasier d’une soupe très roborative.

J’ai aimé : le coté convivial et bon enfant de la marche, et voir tous ces mulhousiens rassemblés dans une activité aussi simple que fédératrice.
J’ai moins aimé : parfois, le parcours nous a fait traverser des endroits pas très agréables, notamment en bord de route.

Classé sous : Balades

de

Au début, de l'indifférence, puis de l'attachement, ensuite un rejet total, et aujourd'hui je l'aime aussi tendrement que sereinement. Une histoire d'amour classique, donc, que j'essaie de raconter à ma façon, avec les mots que j'adore manier et les images qu'elle m'offre chaque jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *