Spectacles / Évènements
Laisser un commentaire

Saison 2020-2021 de la Filature : mes coups de coeur

Présentée à la presse la semaine dernière par le nouveau directeur de la Filature, Benoît André, la saison 2020-2021 s’annonce palpitante. En voici ma sélection toute personnelle.

Se réinventer sans rupture

L’arrivée d’un nouveau directeur est toujours un moment particulier, et c’est encore plus vrai cette année tant la crise sanitaire du Covid-19 a bousculé les lignes. Sur les 25 propositions qui ont dû être annulées suite à la fermeture de la Filature en mars dernier, 14 sont reportées sur la nouvelle saison.
Benoît André l’a annoncé sans ambage : cette saison sera celle de l’exploration de nouveaux horizons, avec le développement de grands axes qui font la part belle au soutien à la création, aux artistes “complices”, et aux collaborations notamment avec l’OSM et le Ballet du Rhin.

Le focus Peer Gynt, une collaboration avec l’OSM et le Ballet du Rhin © Arnaud Bertereau _ Agence MONA

Danse : une programmation cinq étoiles

Comme tous les ans, c’est vers la danse que se tourne plus particulièrement mon regard, et cette année j’avoue que je suis encore plus impatiente de découvrir les différentes propositions de la saison. Je suis ravie de voir que l’artiste choisi par Benoît André cette année comme fil rouge pour sa première programmation est Damien Jalet, un chorégraphe belge juste exceptionnel que l’on aura la chance de découvrir dans trois propositions : “Vessel”, “Skid” et “La Dame aux Camélias”.

Je me réjouis aussi de voir “Works” d’Emanuel Gat (dont j’avais adoré “Sunny”), et tout le reste de la programmation en fait :-).

Théâtre, musique, cirque : les temps forts de la programmation

Pour ce qui est du théâtre, j’ai hâte de découvrir les pièces proposées dans le cadre du cycle “Société en chantier” et notamment l’intrigant “Stallone” avec Clotilde Hesme. Et puis aussi, “Les possédés d’Illfurth”, la dernière création de Lionel Lingelser et son Munstrum Théâtre, l'”Anatomie d’un suicide” de Katie Mitchell, dont la mise en scène est particulièrement saisissante, etc.

Les possédés d’Illfurth © Claudius Pan

Côté musique, trois femmes sont à l’honneur cette année, dont la fabuleuse Angélique Kidjo, à ne pas manquer. Ciné-concerts, cirque, expositions, festivals comme les Vagamondes sont bien sûr toujours au programme, avec de belles propositions à découvrir.

Angélique Kidjo © Patrick Fouque

La programmation sera en ligne ces prochains jours sur le site de la Filature, et la billetterie sera ouverte fin août. Pour être au courant de tout, la page Facebook de la Filature est une mine d’infos !


Classé sous : Spectacles / Évènements

de

Au début, de l'indifférence, puis de l'attachement, ensuite un rejet total, et aujourd'hui je l'aime aussi tendrement que sereinement. Une histoire d'amour classique, donc, que j'essaie de raconter à ma façon, avec les mots que j'adore manier et les images qu'elle m'offre chaque jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *