Faire ses études
Commentaires (2)

Souvenir : la Bibliothèque Universitaire de l’Illberg

Cet article n’est pas tout à fait comme les autres. J’ai voulu écrire ce qu’il me restait de mes moments passés à la bibliothèque de l’Illberg, en plein cœur du campus. Visite guidée.

Une montée. Une grande place. Le resto U à droite, le bâtiment de la FLSH droit devant, et sur la gauche… la bibliothèque. LA bibliothèque dans laquelle j’ai travaillé sagement, et durement. Cela a commencé en Terminale. Je pense que j’avais suivi une copine la première fois puis je m’y étais rendue pour mes révisions, avant de m’inscrire en fac de Lettres, à la FSLH de Mulhouse donc.

BU Illberg Mulhouse

La BU de l’Illberg – © My-Mulhouse.fr

Cela fait très studieux d’aller à la bibliothèque pour travailler ou réviser, n’est-ce pas ? Pour moi, l’environnement était idéal car calme. On ne peut plus calme ! C’est toujours ce qui me frappait quand j’entrais. Dans le grand hall d’entrée, on pouvait encore chuchoter et échanger quelques mots. Ensuite, on montait les escaliers sur la droite et on entrait dans cette immense salle de travail. Le moindre frottement de ma veste, ou le moindre « gling-gling » sur mon sac en bandoulière faisait lever les visages des étudiants ultra-concentrés. Il s’agissait donc de trouver rapidement une place, et en silence. Là, on n’a pas le choix, on travaille.

bibliothèque universitaire mulhouse

Une partie de l’espace de travail – © My-Mulhouse.fr

Donc j’ai travaillé. (Ou dessiné.) (Ou écrit des SMS.) Je ne me suis pas trop promenée dans les rayons de la bibliothèque (sauf en cas de besoin urgent d’un dictionnaire de latin), j’étais surtout installée à une table pour faire mes devoirs ou étudier.

BU mulhouse

Le rayon des dictionnaires – © My-Mulhouse.fr

Parfois, je restais dans le hall de la bibliothèque pour utiliser les ordinateurs. Et d’autres fois encore, j’entrais dans une autre salle, plus petite, pour y emprunter des livres pour les cours. Cette salle était plus petite et plus sombre (dans mes souvenirs en tout cas), il n’empêche qu’elle contenait d’innombrables étagères de livres, qui ont ce côté fascinant… Je me disais que j’aimais mieux me trouver devant ces rayons de livres, que de lire. Je préférais observer de loin ce savoir, ces talents, ces œuvres toutes rassemblées en un seul lieu, que de tenir un livre dans ma main pour tourner les pages, tourner et tourner encore jusqu’à l’avoir terminé. Vous me direz, en licence de Lettres, ce n’est pas difficile de faire une overdose de livres. (Ce que j’adore toujours, c’est l’odeur des livres, et pour cela, il faut bien prendre un livre et l’ouvrir ! :))

bibliothèque illberg mulhouse

Dans la salle “Lettres” – © My-Mulhouse.fr

Je me souviens aussi d’une salle de cours où les tables sont disposées en U. Mais qu’avions-nous fait ? Un atelier, une initiation, un travail en groupe… Ah, les choses se passent mais les souvenirs fuient.

Les souvenirs que j’ai de cette bibliothèque sont donc très studieux. Ce sont les souvenirs de la discipline rigoureuse que je m’imposais, d’horaires encadrés exclusivement dédiés au travail. Pour combler un trou dans l’emploi du temps, oui, mais aussi pour travailler sérieusement dans un lieu propice à cela, quand je n’avais pas la motivation et la concentration nécessaire pour le faire chez moi. A la fac, on peut avoir des semaines très « light » au niveau des cours, donc pour le travail personnel, il faut s’organiser. En d’autres termes, parfois je venais uniquement pour la bibliothèque, même quand je n’avais pas cours de la journée.

Je vous avais aussi parlé de mes révisions à la médiathèque de la Filature. Et parfois je pense à aller m’installer dans une bibliothèque pour effectuer un quelconque travail. Je n’ai plus de cours, ni de devoirs, mais pour un projet personnel, artistique, ou autre… Pourquoi pas 🙂 ? Alors, serais-je prête à me rediriger vers la bibliothèque du campus de l’Illberg, avec tous ces souvenirs qu’elle m’évoque (parce qu’évidemment, je ne vous ai pas tout dit…) ? Telle est la question…

J’ai aimé : l’ambiance de travail, le décor (les rayons de livres qui me faisaient admirer le concept d’être écrivain…)
J’ai moins aimé : difficile à exprimer, mais ça ne m’inspire pas que la joie de vivre cette période de ma vie… 😉

Infos pratiques :
Bibliothèque Universitaire Illberg de Mulhouse
8 Rue des Frères Lumière
68100 Mulhouse

Horaires : du lundi au vendredi de 8h à 18h30 (voire jusqu’à 20h en fonction de la période), le samedi de 9h à 12h

Classé sous : Faire ses études

de

J’ai toujours adoré prendre des photos partout où j’allais (restaurants, balades en ville…), et j’ai souvent rêvé d’être journaliste pour rédiger mes critiques. Je m’exprime donc sur ce blog avec plaisir, depuis son lancement.

2 Commentaires

  1. Mélina dit

    Calme, la bibliothèque ? Heuu… ça dépend ! J’ai pas ce souvenir-là… Bon je suis une tarée du silence aussi quand je m’y mets :/ En tout cas je me rappelle qu’il y avait des super encyclopédies ou d’autres bouquins qui m’intéressaient, mais j’avais jamais le temps pour les lire 🙂

    • Marie-Eve dit

      Ah c’est marrant, on n’a pas les mêmes perceptions ou souvenirs. Peut-être que cela me semblait très calme par rapport à chez moi (famille nombreuse, tout ça… 🙂 ) ? Mais ça devait dépendre des moments.

      Avoir le temps pour lire : ah oui ça, c’est le drame. 🙁

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *