Expos
Laisser un commentaire

L’expo #StreetArt à Electropolis, pleine de surprises !

Si je vous dis Street Art, vous pensez à quoi ? Moi, c’était graffitis et tags à la bombe sur les murs publics. Mais c’était avant d’aller voir l’exposition « #StreetArt, L’innovation au cœur d’un mouvement » qui m’a montré toute la variété de ce mouvement…

A mon arrivée il n’y avait pas foule, il était encore tôt, mais c’en était d’autant plus agréable. J’ai eu droit à un accueil des plus chaleureux, et une guide était disponible rien que pour moi !
La visite débute dès l’entrée avec une impressionnante anamorphose de Zeus. (Késako ? Une anamorphose ça joue avec la perspective dans l’espace et ça forme une image reconstituée d’un point de vue précis, le tout donnant une sensation bluffante de profondeur.)

L’anamorphose de Zeus - © My-Mulhouse.fr

L’anamorphose de Zeus – © My-Mulhouse.fr

On descend ensuite les escaliers pour s’engouffrer dans le musée sombre, ça donne une ambiance plutôt sympa. L’expo se passe en deux temps, et on commence avec un petit parcours historique ! C’est vrai ça, finalement comment ça a commencé le Street Art ?

La naissance du Street Art... - © My-Mulhouse.fr

Les débuts du Street Art… – © My-Mulhouse.fr

La seconde partie de l’exposition s’intéresse au Street Art 2.0. Si si, je vous assure, le Street Art ce n’est pas que de la peinture sur les murs, il se fait aussi sa place dans le numérique ! Et là, attention les yeux. Non seulement la visite est agrémentée de vidéos, ça, c’est devenu du classique me direz-vous, mais elle offre un grand nombre d’interactions. On commence avec des QR Codes à flasher avec notre smartphone, et hop je peux écouter de la musique et même m’observer en direct au travers des caméras de surveillance. Big Brother est là !

On flash, et c'est parti pour la mélodie ! - © My-Mulhouse.fr

On flashe, et c’est parti pour la mélodie ! – © My-Mulhouse.fr

J’ai même pu faire apparaître la Joconde en m’approchant d’une toile a priori vierge, on se sentirait presque doté d’un super pouvoir. Mais évidemment rien de surnaturel là-dedans, simplement des pigments réagissant à la lumière noire et un flash spécial.

Zevs - After Monochrome Mona Lisa - 2014 - © My-Mulhouse.fr

Zevs – After Monochrome Mona Lisa – © My-Mulhouse.fr

La partie la plus intéressante et qui demande une vraie implication – être actif ça rend les musées tout de suite plus marrants, non ? – c’était la possibilité de créer à notre tour une forme de Street Art ! Alors bien sûr, je ne suis pas allée taguer les rues de Mulhouse, mais j’ai pu faire du Light Graff (ou Light Painting) sur ma photo, et même taguer numériquement des décors choisis par mes soins, avec une bombe de couleur au choix… Le seul inconvénient est la difficulté d’en déloger les enfants, dixit la guide 😉

Le light painting en action, on se croirait presque à Poudlard ! -© My-Mulhouse.fr

Le light painting en action, on se croirait presque à Poudlard ! – © My-Mulhouse.fr

L’exposition tient toutes ses promesses et j’y ai appris autant que ce que je m’y suis amusée. N’hésitez pas à demander une visite guidée, elle est très instructive !

J’ai aimé : l’interactivité des oeuvres avec le visiteur !
J’ai moins aimé : étant à la base installée à Paris, l’expo n’a pas eu la place de s’installer intégralement à l’Electropolis, dommage, on en veut toujours plus !

Infos pratiques :
Exposition temporaire jusqu’au 30 août 2015

Musée EDF Electropolis
55 rue du Pâturage 68200 Mulhouse
Tél. : 03 89 32 48 50
http://electropolis.edf.com/

Le musée sera fermé du 1er octobre au 31 décembre 2015.

Classé sous : Expos

de

Sortie d'études d'art, de graphisme et d'informatique, amatrice de photographie, tout ça en même temps, quoi de mieux que de pouvoir réunir tous ces intérêts ici ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *