Musique
Laisser un commentaire

Tristan und Isolde : l’intrigue d’amour germanique

Cet opéra germanique, Tristan und Isolde, s’est tenu à la Filature : retour sur une pièce parlant d’amouuur.

Tristan und Isolde en un opéra plutôt intrigant. Au départ, il m’a fallu quelques dizaines de minutes avant de comprendre de quoi il était question (je n’avais pas lu le livret de l’opéra). C’est surtout parce que les personnages parlent d’eux-même avec leur prénom. Exemple : Tristan dit « Tristan est tourmenté de tout cet amour ». Du coup, tu les regardes et te dit « mais je croyais que c’était lui Tristan ». Bref, une petite mise au point de rien du tout nécessaire pour le reste de l’opéra.

Cette fois-ci j’étais placée tout en haut, avec une magnifique vue sur l’orchestre. Majestueux. En plus, aucun problème à se casser le cou pour lire les sur-titrages ! Haha 🙂

Je suis allée voir cet opéra pour tester, car je ne suis pas une experte, loin de là. La première partie se passe très bien, c’est génial de voir des acteurs de cette qualité. J’ai simplement eu une toute petite surprise de taille… la durée de l’opéra. Trois parties, deux entractes. Oy. Camille a été surprise et un peu prise de court.

acte 3 tristan isolde

Acte 3 – © Alain Kaiser

L’histoire de Tristan et Isolde

Tristan und Isolde a été écrit en 1865 pour le Théâtre royal de la cour de Bavière à Münich. C’est l’histoire d’une femme (Isolde) qui est emmenée par un homme (Tristan) qui a tué son fiancé, afin de la marier avec l’oncle de Tristan. Finalement, sa servante apprenant l’histoire, décidé de donner un élixir d’amour à Isolde et Tristan. Ces deux-là tombent donc bien amoureux et c’est là que ça ne va plus. Ils tentent de vivre leur histoire, mais finalement, ils sont découverts. Tristan tente de se suicider (acte II). Finalement, on le retrouve dans ses quartiers (acte III) accompagné de son meilleur ami. Isolde le rejoint mais il est trop tard, il a succombé à ses blessures.

tristan isolde opera mulhouse

Acte 3 – © Alain Kaiser

C’est un peu dommage que le rythme soit trop lent à mon goût, m’empêchant d’apprécier le fabuleux jeu et les voix des acteurs. Ces derniers jouent même avec la salle pour nous proposer des échos diversifiés. J’ai adoré ! Il y a eu de magnifiques rebondissements de situations, de nouveaux rythmes musicaux, de quoi vous réveiller : c’était bienvenu.

A y réfléchir, c’est la première fois que je voyais un opéra en allemand, c’est assez drôle finalement !

J’ai aimé : les voix des acteurs et leur jeu de voix.

J’ai moins aimé : la petite longueur de la pièce.

Infos pratiques :
Opéra national du Rhin : www.operanationaldurhin.eu

La Filature
20 Allée Nathan Katz
68100 Mulhouse
Tél. : 03 89 36 28 28
Classé sous : Musique

de

Sundgauvienne de naissance, Mulhouse était pour beaucoup « the place to be » lorsque j’étais ado. Aujourd’hui, après de nombreuses années de vie un peu partout en France et à l’étranger, je me re-pose et re-découvre cette ville. Je vous propose de m’accompagner dans mes découvertes et kiffs sur une « place to be » parmi tant d’autres dans ce monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *