Portraits, Shopping
Commentaires (6)

Un artisan mulhousien d’antan

Il y a des jours où sans chercher quoi que ce soit, on tombe sur des perles rares qui personnellement me mettent du baume au coeur. C’est en flânant tranquillement sans but précis mais en gardant les yeux bien ouverts à l’affût des belles choses qui pourraient intéresser l’objectif de mon fidèle piège à images, que je viens de faire cette rencontre qui a, une fois de plus, éveillé en moi des souvenirs d’enfance.

Coordonerie OPT - ©Ray Mond pour My Mulhouse

Cordonnerie de la Cité – ©Ray Mond pour My Mulhouse

Cette rencontre c’est celle d’un artisan comme on n’en trouve pratiquement plus de nos jours, un homme qui travaille encore artisanalement avec des outils d’une belle époque aujourd’hui malheureusement révolue, période où le mot chômage était presque une injure.

Cet homme, Vito Sacchi est venu à Mulhouse en provenance d’Italie en 1965 à 18 ans. Après avoir travaillé à l’usine Citroën, ce cordonnier de formation s’est installé, rue de Pfastatt, tout près de la friche DMC en 1981 lorsqu’il a acquis le fonds de commerce de la cordonnerie de la Cité pour y reprendre l’activité par amour du métier.

- ©Ray Mond pour My Mulhouse

©Ray Mond pour My Mulhouse

Le savoir-faire du cordonnier est ancré au plus profond de lui. Son grand-père et son père étaient cordonniers en Italie et il a partagé sa jeunesse entre l’école le matin, et l’atelier familial l’après-midi. A l’époque, toutes les réparations étaient réalisées manuellement. Vito travaille toujours avec de vieilles machines des années 1950, par exemple la « Blake » : un véritable monstre métallique pour coudre les semelles en cuir à côté de laquelle trône une superbe machine à coudre “Singer”. On y trouve aussi une impressionnante collection d’outils anciens bien sûr, du tournevis à la brosse spéciale en passant par d’autres outils qui servent aussi à donner une nouvelle jeunesse aux sacs, chaussures, vestes en cuir et autres qui transitent par la cordonnerie de la Cité.

Machine à coudre - ©Ray Mond pour My Mulhouse

Machine à coudre – ©Ray Mond pour My Mulhouse

Vito - ©Ray Mond pour My Mulhouse

Vito – ©Ray Mond pour My Mulhouse

Pourquoi cet endroit et cet homme, Vito à l’accent transalpin chantant, a-t-il éveillé tant de souvenirs en moi ? Tout simplement parce que dans les années 1960 lorsque j’habitais rue Laurent dans le quartier Nordfeld à Mulhouse, nous avions comme voisin un cordonnier. Le gamin déjà curieux de tout que j’étais, passait régulièrement dans son échoppe pour le voir travailler comme je le faisais d’ailleurs pour tous les nombreux artisans de mon quartier.

J’ai aimé : La personnalité et l’accent chantant de Vito, l’odeur du cuir et bien sûr les outils et machines de mon enfance
J’ai moins aimé : savoir que depuis la baisse d’activité de l’usine DMC et Superba son activité est bien moindre même si de fidèles clients viennent non seulement de la Cité mais de tous les quartiers de Mulhouse

Infos pratiques :
Cordonnerie de la Cité
20 rue de Pfastatt
68200 Mulhouse
Classé sous : Portraits, Shopping

de

De nature curieuse, je m’intéresse à tout mais en particulier à l’Art sous toutes ses formes. Mulhouse, de par sa richesse artistique, culturelle et historique est un vrai bonheur pour le photographe passionné que je suis.

6 Commentaires

  1. Léa dit

    J’adore ce genre de petits commerces… Tu m’as donné envie d’aller y faire un petit tour Raymond ! Maintenant je sais où emmener mes chaussures 🙂

    • Raymond dit

      Ah oui Léa, tu peux y aller tranquillou, il est adorable cet artisan et il a l’air de faire un boulot irréprochable d’après ce que j’ai pu voir. 😉

  2. Ramon CIURET dit

    Toujours intéressant tes articles Raymond. Je le connais depuis de nombreuses années, vu qu’il n’est pas très loin de chez nous et avec Sonia nous avons eu besoin de ses services et compétences, toujours avec succès !

    • Raymond dit

      C’est dommage que ces petits artisans disparaissent petit à petit de notre paysage…

  3. Corinne dit

    Quel plaisir de trouver cet article au hasard d’une promenade sur le web…Je suis une fidèle cliente de ce p’tit cordonnier et je suis bien contente de l’avoir trouvé car il sait tout réparer!…Vous pouvez y aller les yeux fermés!

  4. RayMond dit

    Merci Corinne, il va donc falloir aussi devenir une fidèle du mag My Mulhouse où on peut faire debelles découvertes aussi … 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *