Festivals, Musique
Laisser un commentaire

Un « Bichon » à Mulhouse !

Samedi soir, Julien Doré a enflammé la place de la Réunion. J’y étais :).

J’ai un petit côté midinette totalement assumé, et j’étais donc ravie d’apprendre que Julien Doré venait donner un concert (gratuit !) place de la Réunion samedi soir dans le cadre du Festival Automobile. 21h30, la place est déjà noire de monde, les marches du Temple St Etienne sont prises d’assaut, les terrasses sont blindées, la chaleur est moite et étouffante. On se trouve un endroit stratégique, ni trop près ni trop loin de la grande scène installée exprès pour l’occasion et on attend…

Une soirée bon enfant, qui rassemble toutes les générations

22h pile, premières notes de « Baie des anges » : Julien Doré surgit tel un diable espiègle de sa boîte, une couronne de fleurs sur la tête, et c’est parti pour une bonne heure de concert où s’enchaînent ses morceaux les plus connus (« Les limites », « Kiss me forever »…) et d’autres plus intimistes. Trop éloignée, je me fraie un passage dans la foule pour faire des photos, et je prends la température. La foule est bigarrée, hétéroclite : des familles avec enfants, des lolitas en short, des quadras en goguette, des quinquas souriants, des bébés endormis, bref une ambiance plutôt sympa, détendue, bon enfant, très agréable. Il y a du monde mais on ne se marche pas dessus, les déplacements se font avec courtoisie, les adultes laissent spontanément passer les enfants devant… J’ai une pensée émue pour mes premières Eurocks où, couverte de boue de la tête aux pieds, j’avais eu le souffle coupé sous la déferlante d’une vague de 50 000 personnes qui poussaient, poussaient (bon ok c’était les Pixies et c’était il y a fort longtemps).

julien doré mulhouse

Concert gratuit de Julien Doré, place de la Réunion – © My-Mulhouse.fr

Là, devant la scène, je respire sans problème et Julien Doré s’y prend plutôt pas mal pour mettre l’ambiance. Des chansons sucrées sans être niaises (avec certains textes signés Philipe Katerine ou Dominique A), une voix qui tient la route, et une belle énergie pour booster la foule : Julien Doré a assuré le show pendant une heure, juste avant que l’orage n’éclate. Le rappel, sous la pluie, c’était une reprise de « Creep » de Radiohead… la chanson la plus désespérée que je connaisse, transformée par Julien Doré en une joyeuse mélodie pop. Le concert se termine et les gens ont le sourire aux lèvres malgré l’orage : un peu de légèreté et de gaieté, ça ne se refuse pas ! Merci à la ville de Mulhouse, d’ailleurs, pour ce moment fédérateur et sans prétention.

Julien Doré – © My-Mulhouse.fr

J’ai aimé : l’ambiance.
J’ai moins aimé : me prendre une grosse averse pour retourner à la voiture garée un peu loin.
Classé sous : Festivals, Musique

de

Au début, de l'indifférence, puis de l'attachement, ensuite un rejet total, et aujourd'hui je l'aime aussi tendrement que sereinement. Une histoire d'amour classique, donc, que j'essaie de raconter à ma façon, avec les mots que j'adore manier et les images qu'elle m'offre chaque jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *